Bavardage!

Pensées d’Automne

Depuis quelques semaines/mois, je suis dans une phase où je remets beaucoup de choses en cause sur mon travail, à la fois de photographe, et en même temps sur ce que je peux apporter de singulier et surtout de personnel sur la toile en général.

Le projet sur lequel je suis le plus sans concession moi-même est mon projet musical, Bouche Pute. Ecrire, se dévoiler, poser sa voix, est l’acte le plus intime que j’ai eu à réaliser de toute ma vie. Je suppose que le prochain sera d’organiser un concert et de livrer tout cela en réél.

La photographie est mon métier depuis plusieurs années maintenant, et à force de concession artistique, je crois que j’ai pris l’habitude de réfléchir de la mauvaise manière pour présenter mon travail.

Quand on fait de la photographie pro, on est toujours le « trop » de quelqu’un et le « pas assez » d’un autre. En d’autres termes, pour certains je suis « trop commercial », et pour d’autres « trop arty ». J’ai pris l’habitude de me brider légèrement pour satisfaire la demande, et je crois qu’à un moment, cela m’a fait me perdre. Quel est mon identité? Qu’est-ce qui fait l’unanimité? Car oui, quand on réponds à la demande d’un client qui doit vendre grâce à vos images, et surtout avec l’arrivée des réseaux sociaux qui sont une réponse immédiate à vos images, et bien vous cherchez à plaire. Et plus on cherche à plaire et moins on se plait à soit-même. Sauf qu’on ne peut pas tenir comme ça très longtemps. Ca n’a pas de sens pour un artiste/auteur/créatif de composer son univers par rapport à la demande et au besoin, on a besoin de faire des choses qui peut être ne plairont qu’à nous, mais qui nous rendront fier, et d’être choisi pour ces choses là.

Aujourd’hui, on parle trop de « tendance » et je suis la première à identifier ses tendances dans le travail des gens qui m’entourent d’un coup d’oeil. Un univers désaturé, des tonalités beiges et cuivrés, un univers colorés, florale, brute, graphique… Cela fait partie de mon travail d’identifier les tendances pour proposer à mes clients, alors mon oeil est expérimenté sur le sujet. Peut être trop?

Ces derniers temps, j’ai des idées de séries photos personnelles, et je commence à les imaginer et à les organiser. Le temps de gestation est enclenché, et je vous parlerais de ses projets ici, je pense vous parler de l’idée, de comment je l’appréhende, comment elle aboutit avec des articles spécifiques…

Je pense aussi vous parler de ma passion pour la décoration que j’ai assez peu exploitée ici.

Concernant le blog et mes réseaux, je pourrais créer du contenu facilement, j’ai les outils pour le faire, en tout cas  » à la pelle », en postant ce que je reçois, et faire en sorte que ce soit simplement »propre » pour poster tout les jours, mais j’ai envie ces derniers temps de m’amuser en postant, ce qui fait que je suis un peu plus « rare » de ce point de vue là.

Je commence à aller physiquement un peu mieux, alors je vais reprendre ce qui m’anime, et parmi les choses qui m’animent, vous parler de musique, de cinéma, de série, de culture, d’artistes, de femmes, de féministe.

J’ai toujours eu des blogs, depuis que j’ai 14 ans, et c’est ainsi que j’en suis arrivée à faire des images, pour alimenter mes blogs. Et aujourd’hui ce format est tellement différent, les gens ne lisent plus tellement, les gens zappent, je ne les juge pas, je suis parfois ces gens. Je consomme de la fast-culture ou du fast-content comme tout le monde, mais j’ai aussi des défis à réaliser pour moi-même. Quand je pense à la petite fille qui passaient ces mercredis après-midi à la bibliothèque, je me dis qu’Internet est une fabuleuse invention, et qu’elle m’a permise de faire beaucoup de choses, mais que je dois aussi bouger les lignes de ce qui me dérange en réussissant comme autrefois à ne pas être submergée par ce trou noir qu’est le web, et simplement trouver le bon compromis.

Je ne lis plus.

Attention, je lis des tonnes d’articles sur l’écologie, la politique, la mode, la culture, de sites assez sérieux, mais je n’ai pas pris en main un roman depuis trop longtemps.

Je n’ai pas vu un trop grand nombre de films culte ou classique.

En fait, comme beaucoup de gens je crois, j’ai du mal à me concentrer très longtemps sur une seule activité, alors je consomme beaucoup de format réduit, des reportages court ou que l’on peut voir en plusieurs bouts, des vidéos youtubes…

Cela va peut être paraître étrange, mais je vais me servir de ce blog pour faire des comptes rendus culturels pour me motiver à couper les réseaux pour mieux savoir y revenir. Y revenir avec des choses à raconter pour s’inspirer les uns-les autres. 

 

Je vous raconterais quand je l’aurais lu ce que j’ai pensé de Vernon-Subutex, je partagerais avec vous cette progression que j’engage pour moi-même, au sein d’article spécifique et en conservant ma pâte dans tout ce que fais.

Je vous embrasse. Rachel.

 

Recette du cake à la pomme: 

2 bananes écrasée

1 oeuf (optionnel)

Farine ( je fais un peu à l’oeil)

Sucre roux

2 pommes en morceaux

1 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillés

50gr de beurre fondu

 

  • Thé de chez Hema

 

 

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply