Routine beauté

Créateurs & Marques chouchou

Voyage, Culture & Confiture

Beauty Addict

Make-Up Look Naturel w/Laura Mercier & KatVonD

Bonjour les filles!

Je reviens aujourd’hui pour vous parler des derniers produits que j’ai reçu de l’agence NiceWork, avec les produits des marques Laura Mercier et KatVonD.

J’ai réalisé un maquillage que je trouve assez naturel et qui corresponds à ce que je porte au quotidien, c’est un peu la sécurité, et je le réalise en moins de 10 minutes.

J’ai donc utilisé le fond de teint  Hello Flawless de chez Benefit que j’aime beaucoup pour le Printemps-Eté car il est léger mais un peu couvrant, et hydratant pour ma peau sèche. J’ai matifié avec une poudre de chez Bourjois que j’aime beaucoup.

J’ai sculpté légérement mon teint avec une palette de chez Make-Up Revolution que j’aime beaucoup.

Les sourcils sont réalisés avec un petit Kit de chez Sephora très pratique.

Pour la paupière j’ai donc utilisé un fard lumineux Star Fruit sur l’ensemble de la paupière, c’est une sorte de champagne irisé qui me permets d’unifier, puis j’ai utilisé un fard en stick que j’aime beaucoup, de la couleur SandGlow, c’est très pratique, je l’ai estompé au doigts et j’en ai mis un peu au ras de cil inférieur, c’est très lumineux, et les deux produits sont de chez Laura Mercier.

J’ai terminé avec une bouche plus marqué, car je porte quasiment tout les jours du rouge à lèvre, et j’ai pu tester les ral crème de chez Katvond et notamment la couleur Vampira qui est très intense et permets de donner un peu de personnalité à ce look un peu sage!

J’espère que vous aimerez ce genre d’article car j’en ai plusieurs en tête!

Bonne semaine à toutes!

Rachel

"Voyage voyage",Bouche Pute,Lamodelamodelamode!,Mes Looks

C’est pas la mer à boire, mais quand même.

Bonjour les filles! (et les garçons?)

Une semaine en Espagne avec l’amoureux s’achève, une coupure vraiment de l’ordre du nécessaire car depuis 1 an déjà, la vie a été très (très) intense!

Nous avons choisi de partir en Espagne, à 1h de bus de Barcelone, dans une station balnéaire proche de la ville de Salou, car j’avais surtout besoin d’un environnement radicalement différent de Paris. J’ai adoré Barcelone cet été, mais pour moi cela reste une capitale avec toute l’effervescence qu’on lui connait, je m’y vois d’ailleurs assez bien y vivre, cela reste proche de Paris, et j’aurais été tentée de visiter plein de choses comme cet été, et ce n’est pas le but en réalité!

J’avais besoin de faire le point, sur mon travail, sur le blog, sur ma vie pro, artistique, et ça m’a été très bénéfique je crois. Je pense que je partage beaucoup et en même temps il y a des pans entiers de ce que j’aime que je n’ai pas assez valorisé « entre ces murs »

Je suis une femme « Plus Size », mais je ne me définis pas uniquement dans cette case qui est trop « petite » pour moi. Ces derniers mois j’ai réalisé beaucoup d’articles autours de la mode, mais il est temps d’ajouter des cordes à mon arc. 🙂

Je suis par exemple une grande (immense) fan de musique. Je ne suis pas une experte, et je crois que mon soucis de perfectionnisme aiguë m’a empêché d’en parler comme j’aurais voulu. J’ai laissé ça aux articles de presse spécialisés que je lis attentivement et à la radio que j’écoute dès que possible pour découvrir de nouveaux artistes à ajouter à mes Playlists.

Il est temps de passer au partage avec vous les copains et copines. J’ai trouvé un média qui me corresponds je pense un peu mieux pour vous parler de cela que les mots, et je vais donc passer à la vidéo d’ici les semaines qui arrivent.

J’ai également pris la caméra durant les vacances, d’abord pour imaginer quelque chose de l’ordre du Vlog, du lookbook vidéo, et puis finalement, j’ai passé 3 soirs à faire du montage vidéo, et la journée à guetter la lumière! Et je crois que je suis enfin prête à tenter la réalisation.

Je suis donc en train de finaliser mon premier clip vidéo, et il sera pour ma prochaine chanson que j’ai extrêmement hâte de vous partager. Je vous en parlerais prochainement plus en détails, bien sur le clip sera imparfait, mais il sera fait avec le coeur!

En fait, voilà un peu ce que j’ai pris comme décision, accepter de redevenir une sorte de débutante et me faire un peu plus confiance. Cela fait 10 ans que je fais des images fixe, d’abord amatrice bien entendu. Et puis tout est devenu plus pro. J’avais peur, je crois, de décevoir.

Et puis, il y a 3 ans, j’ai commencé à penser Bouche Pute comme un bébé musical, et j’étais frustrée de ne pas pouvoir tout réaliser seule. Bien sur j’écris les chansons, je les chante et je participe activement durant le procédé des arrangements car j’ai toujours l’idée de ce que je veux entendre. Je fais les visuels de « promo », les pochettes… j’ai pu participer au montage du premier clip « Je sais » avec Tom Spianti, et déjà il y a un an j’aurais voulu tout faire toute seule: j’adore notre clip, et il sera sans doute « mieux » que ce que je vais faire seule comme un bébé réalisatrice, mais j’aurais voulu savoir faire.

Ben ma p’tite dame, pour savoir faire, faut mettre les mains dans le cambouis!

Bref, je suis à l’aéroport au moment où je vous écris ces lignes, je sais que j’ai une liste longue comme le bras de résolution intime et pro à mettre en place dès que je rentre, ça fait beaucoup de boulot, je vous les partagerais au fur et à mesure, en détaillant dans des articles et/ou des vidéos, ce que j’ai en tête et pourquoi!

Je vous laisse avec ce look shooté autours de l’Hôtel dans lequel nous avons séjourné, avec une robe Asos, que j’aime d’amour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Robe  Asos + Sac New Look (old) + Lunettes Asos (similaire) 

A très vite les copains! Bisous rouge!

Rachel

Me suivre: Facebook & Instagram 

Bavardage!

BE YOURSELF IS ALL THAT YOU CAN DO

Ce matin, j’apprends la mort de Chris Cornell.  Seulement 52 ans, putain. Je ne vais pas faire la groupie, sa voix m’a accompagnée comme des millions d’autres, mais je ne suis pas la plus assidue à sa carrière. Néanmoins, j’en tiens un « mantra » qui m’accompagne depuis que j’ai entendu cette chanson, durant l’adolescence, non pas de Soundgarden, mais d’Audioslave.

« Be Yourself is All That You Can Do »

Je ne sais pas toujours qu’elle est ma place, je ne sais pas toujours quel choix je dois faire, et je travaille beaucoup sur ça.

Ces derniers mois, en fait, depuis presque 1 an, davantage si on ajoute d’autres sujets épineux, j’ai vécu beaucoup de choses que je n’ai pas partagée ici, et j’ai décidé d’aller voir une psy en Octobre.

Pour être tout à fait honnête, je savais que je finirais par en avoir besoin, mais je remettais au lendemain car je « gérais ». Et puis quand tu pleures tout les jours, et ben tu te dis que ça y est, c’est trop lourd pour faire ça seule.

C’est difficile d’appréhender tout ça, mais je ne ressens aucune gène à dire que je consulte une psy, je pense que c’est quelque chose que beaucoup de gens devraient faire. Peut être que je n’ai pas de gène car je suis citadine, et que j’approche des 30 ans, et que c’est un peu fou de savoir le nombre de gens autours de soi qui sont passé par là. Je sais que dans certaines cultures c’est encore mal vu, je vous invite à faire le mieux pour vous-même.

Ces 10 derniers jours, il se passe beaucoup de choses dans ma vie. J’ai longtemps hésité sur ce que je devais faire à propos d’un sujet délicat, qui est mon projet de musique. J’avais peur de la réaction d’une personne qui m’a été cher durant 12 ans de ma vie. Notre amitié est terminée, j’en suis très affectée car il a été le frère qui a manqué à ma vie durant une très longue partie de ma vie, alors que je n’avais plus de famille ( D’ailleurs en ai-je une, je ne crois pas: je la fonderais) et puis j’ai décidé d’écouter mon coeur, et de ne pas choisir la stratégie, la manigance, ou l’ignorance, de ne pas faire quelque chose qui aurait fait que je ne serais pas moi-même, que j’aurais regretté et que j’aurais trouvé injuste. Pire encore, faire quelque chose que j’aurais attribué aux pires relations que j’ai vécu. Depuis des semaines j’en rêvais presque chaque nuit, et dans mes rêves, il me disait « d’accord, aucun problème ». Ca ne correspondais pas à mon ressenti dans la vie, mais je crois que mon cerveau m’a dit de faire confiance à mon instinct. Alors envers et contre de nombreux avis, j’ai pris mon téléphone et j’ai crevé l’abcès.

J’ai décidé de faire la démarche que j’aurais voulu qu’il fasse. Peut être que je suis plus forte, plus apte, plus je ne sais quoi, mais ce n’est pas la question et je ne suis pas dans le jugement. J’avais besoin de régler un certain nombre de choses, oui, mais aussi de me prouver que je prenais en main les choses et que je ne les subissais plus, et que je n’étais pas une connasse sans émotion.

Aujourd’hui, je suis soulagée, et je peux enfin, faire, avancer, sans culpabiliser. Les choses sont dites, désamorcées, clarifiées. Nous ne serons plus jamais les amis d’avant, plus jamais, j’en suis triste, mais pour moi une rupture amicale en dit long sur qui vous êtes. C’est comme une rupture amoureuse. On peut se dire « je n’aime plus », mais on ne peut pas torpiller des années de confidence en faisant un grand coup de pied dans le passé, comme si ça n’avait pas existé. Le passé est immuable, c’est la seule chose qu’on ne peut pas changer. Je dois apprendre à ne plus essayer de comprendre, car ça me rends maboule. Je peux me regarder en face et me dire que j’aurais fait mon maximum pour que les choses se finissent bien pour tout le monde, et amorcer le changement en moi.

Tout ce texte semblera sans doute un peu mystique pour ceux qui ne savent pas ce qu’il s’est passé pour moi cette année, dans l’intimité je veux dire. Pas dans le joli, souriant, positif que je suis sur le web. Non, celle que je suis dans l’intimité. Les deux cohabitent en réalité, certaines fois l’une prends le pas sur l’autre, mais l’important est d’être fidèle à qui vous êtes. 

Etre soi même est la seule chose que vous devez garder en tête.

Vous évoluerez, vous pleurerez, vous aurez de la peine, vous en ferez aux autres sans le vouloir, sans doute.

Mais quand vous êtes en pleine possession de vos moyens, soyez juste vous même, accompagnée de vos valeurs.

Prenez ce risque d’être complètement vous même, quitte à prendre une claque dans la gueule.

Deuxième « mantra » dans ma vie, que j’ai fait tatouer sur mon bras:

« Make It Happen, Make It Real. »

Faites en sorte que ce soit réel.

Prenez soin de vous <3

Rachel

Instagram + Facebook 

RIP CHRIS CORNELL 

French Curves,Mes Looks

French Curves: Témoin de la mariée !

Pour entrer dans ce thème, il a fallu que je choisisse une copine dont je pourrais être la témoin, car dans mes amis ça se marrie doucement… Parisien-citadin-athée-anti-mariage, c’est un peu le profil de la plupart de mon entourage!

Bref, j’ai imaginé que ce serait ma copine Minnie Valentine, qui est une effeuilleuse burlesque passionnée de vintage et rétro. Au moins, je suis sure que ce serait un mariage où on se sappe vraiment!

J’ai donc choisi une robe rouge fourreau de chez Asos, trouvée non pas dans la gamme plus size, mais dans la gamme classique, car avec ma taille 46 je peux parfois tenter selon la coupe, les filles, n’hésitez pas quand la coupe semble vous convenir à essayer! La matière est un Néoprène léger que j’adore, j’ai d’ailleurs porté cette robe dans un mariage il y a un moment au plein mois d’Août alors qu’il faisait une chaleur à crever, sans regret!

Je la porte sans soutien gorge car le maintien est très correcte, que je ne voulais pas qu’on voit un soutif dépasser, un peu le détail qui tue pour moi d’autant qu’elle est trèèèèès décolletée.

Je l’adore, vraiment!

Je rattrape d’ailleurs en même temps le thème Bodycon que je n’ai pas eu le temps de shooter le mois derniers avec les French Curvette grace à cette robe moulante! 😉

Qui dit mariage, dit maquillage !

J’adore me maquiller, ça vous commencez à le savoir, mais ce qui est important dans un make-up d’un mariage, c’est qu’il tienne le maximum de temps, avec le minimum de retouche (parce qu’on a un mini sac en général!) et qu’on veut éviter d’être luisante sur les photos.

J’ai utilisé pour mon teint, la gamme Bourjois, avec le fameux Healthy Mix: le fond de teint (teinte 51)+ l’anti-cerne, qui sont assez hydratant pour ma peau sèche et d’une couvrance suffisante pour cacher mes rougeur. Les couleurs sont d’ailleurs vraiment parfaite pour mon teint, car dans les marques abordable il m’est difficile de trouver à la fois une couleur clair, avec un « ton » plutôt rosé, et c’était le cas de ma référence qui est un ivoire rosé. J’ai aussi testé leur rouge à lèvre longue tenue, à la différence d’autres marques, j’ai du mettre plusieurs couches pour obtenir l’opacité et l’intensité voulue, mais il n’a pas bougé quand j’ai mangé et le rendu velouté était très agréable.

 

Pour les yeux, j’ai utilisé une palette de chez Sleek, la I-Divine « Vintage Romance » très abordable, que j’avais achetée sur le site de Sephora, ainsi qu’un Eye Liner de chez Kiko.

J’ai creusé et illuminé mes pommettes avec la palette Ultra Contour de chez REVOLUTION dispo chez Monoprix, et très accessible, je l’adore!

Pour les détails de mon look: Robe Asos, Pochette Skinny Dip London, et chaussure Asos argenté.

J’ai essayé de vous trouver des articles similaires à mon look, sachant que je n’ai pas acheté tout ça récemment, à très vite ici ou sur Instagram !

Cordialement, bisous!

Rachel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les looks des filles du French Curves!


French Curves

























Beauty Addict

Quand j’organise ma tignasse pour ne pas ressembler trop souvent à Cyndi Lauper

Hello les filles! ( et les quelques garçons!)

Aujourd’hui, je reviens avec cet article que je dois vous faire depuis des mois!

J’ai les cheveux TRÈS bouclés, depuis toujours, depuis bébé! Je les dois à mes origines Kabyle, et la plupart des mes Tantes sont comme moi. Maintenant que vous savez que je suis une fausse rousse je vous dois mes quelques tips pour avoir l’air coiffée, en peu de temps.

Mes boucles, quand j’étais adolescente, je les détestais.

Je les détestais car je ne savais pas les dompter, et je rêvais d’avoir les « cheveux batons »(je disais ça toute petite!) de plus, ma mère a les cheveux raides, donc c’était aussi pour elle un challenge d’avoir une petite fille toute bouclée, elle n’avait pas les bons réflexes et nous n’avions pas Google et les milliers de Tuto comme aujourd’hui!

Ces cheveux, j’ai appris à les aimer, à les chérir, et j’aime bien ma tête de Lionne, mon amoureux aussi, il m’appelle Cyndi Lauper et j’aime bien ses chansons, alors ça va, ainsi je les porte la plupart du temps naturellement, en travaillant la boucle pour que ce soit plus « organisé », ça fera l’objet d’un autre billet. Je ne suis pas là pour inciter à renier ses origines, mais je suis comme toutes les femmes, j’aime changer de dégaine, ça passe par les vêtements, le maquillage et les cheveux! 

J’ai la chance qu’ils soient relativement « souple » pour me permettre de passer d’une coiffure à l’autre. C’est possible, oui, mais c’est long. J’ai de la masse, de la longueur, et un brushing me prends au moins 30 minutes, et je finis rouge comme une tomate et dégoulinante de sueur!

J’ai quelques rêves impossible dans la vie: le don de téléportation, le don de toucher un livre (ou n’importe quel média) et d’apprendre et comprendre tout ce qu’il y a dedans en une seconde, et le don de choisir mes cheveux le matin. (Au choix, je prends quand même la téléportation, faut pas déconner!)

Bref, la brosse que je vais vous présenter aujourd’hui, c’est mon rêve de petite fille!  

A gauche, j’ai utilisé la brosse Dafni.

 A droite, j’avais brossé mes cheveux et je faisais un hommage à Rykiel. 

LES ÉTAPES

Quand vous utilisez cette brosse, il faut d’abord vous brosser les cheveux et qu’ils ne soient pas humide,  quand on fait cela avec des cheveux bouclés : c’est la cata ma chérie.

Tips 1: Quand je sais que je vais utiliser cette brosse pour me coiffer un matin, je fais mon shampoing et mes soins la veille, je les pré-sèche naturellement, et éventuellement je fais une tresse pour dormir pour avoir moins de volume. Je mets aussi une huile nourrissante naturelle sur mes pointes.

Tips 2:  Personnellement je divise d’abord mes cheveux en 2, puis de nouveau en 2, pour faciliter l’usage de la brosse. Il faut utiliser lentement la brosse, et je fais le travail sous la mèche, et sur la mèche. J’utilise un spray thermo-protecteur. 

 7 minutes plus tard, l’ensemble de ma chevelure est ainsi lissée!

Ce n’est pas lisse comme avec un lisseur, et ce n’est d’ailleurs pas le résultat que j’espère quand j’utilise cette brosse, j’attends plutôt un résultat fluide et naturel, plutôt proche d’un brushing. Je finis avec une huile pour faire briller.

Points fort:  

Rapidité à chauffer ( moins d’une minute) + Faciliter d’utilisation + Rendu très convainquant sur mes cheveux + Rapidité de résultat

Points négatifs:

Son prix : 199Euros

 

Pour moi, c’était un cadeau que je faisais à mon quotidien. J’ai profité d’un code promo Sephora de -25% pour me l’offrir.

Conclusion:

Elle ne conviendra pas à une fille qui a juste les cheveux « un peu ondulé », ce serait un trop gros investissement, mais pour une fille comme moi, je pense que c’est un investissement à long terme et que ça change la vie- et je pèse mes mots. J’ai essayé beaucoup de chose, de lisseurs, et en plus de ne pas être efficace, je trouvais que cela m’abimait beaucoup plus les cheveux. Je ne regrette pas mon achat!

 

 

Mes Looks

Flowers & Vintage

J’avais envie de vous montrer un look « réél », « in real life » comme on dit sur le ouéb, c’était un beau week-end ( et là on se dit que ce mois de Mai ne présage rien d’aussi fantastique qu’Avril ) et nous avions été nous balader sur les bords de Seine près d’une brocante quai de Loire autour de la place Stalingrad à Paris. C’est un des quartiers que je préfère dans Paris. On a mangé une glace au soleil, on a regardé des tas d’antiquités, vieux vinyles et autres objets puis on est tombés sur ce mur tagué!

Je porte une robe vintage achetée il y a des années à ma copine Anais, et une paire de basket H&M.

Je ne porte pas de soutiens-gorge, le dimanche j’évite, et puis la robe est si ajustée sur le devant, comme faite sur mesure, que je n’ai même pas besoin d’en porter pour me sentir soutenue. C’est tellement agréable, j’ose trop peu souvent le faire, alors que c’est un vrai bonheur! Passer un certain bonnet, les soutiens-gorges sans bretelles sont assez compliqué à trouver, et puis, on a toujours peur d’avoir une poitrine tombante, qu’on voit nos tétons pointer ou que sais-je… j’ai décidé que ce n’était pas mon problème, en fait et que les gens étaient libre de détourner le regard si ça les déranger, c’est quand même assez hypocrite quand on sait dans quel monde on vit! Et pourtant : j’adore la lingerie!

Je porte une robe bras nue, aussi, alors que je n’aime pas mes bras tout mou, mais la coupe est assez flatteuse et les bretelles assez épaisses équilibre bien la silhouette, alors je m’en fiche! En fait, j’ai décidé de m’en foutre l’année dernière avec cette combinaison que je vous avais présenté, je choisi bien la coupe du décolleté quand c’est une pièce sans manche, car il faut que ce soit dégagé pour me convenir, mais je crois qu’on ne doit pas avoir d’opinion pré-conçue sur tout comme ça, et essayer!

Et oui, dans ce look, je m’affranchis de deux de mes complexes, et pourtant je me sentais super à l’aise!

Je mesure le chemin parcouru !

Et vous, sur quoi vous avez avancé?

Cordialement,

Rachel

Instagram 

Photo-Rachel-SADDEDINE-2360 Photo-Rachel-SADDEDINE-2318 Photo-Rachel-SADDEDINE-2314 Photo-Rachel-SADDEDINE-2310 Photo-Rachel-SADDEDINE-2372 Photo-Rachel-SADDEDINE-2385 Photo-Rachel-SADDEDINE-2356 2 Photo-Rachel-SADDEDINE-2349 Photo-Rachel-SADDEDINE-2334web Photo-Rachel-SADDEDINE-2387web Photo-Rachel-SADDEDINE-2381

Bavardage!,Quand je suis photographe

Méthodologie d’une Freelance multi-casquettes

Souvent, quand je rencontre des gens, on me demande ce que je fais dans la vie, et lorsque je parle de mes divers projets, on me regarde avec des grands yeux: « Mais comment tu fais tout ça? »

Les gens qui me suivent sur Facebook me disent en permanence quand je les croise « Mais tu es toujours occupée toi! »( c’est pas toujours vrai, mais disons que je sais m’occuper)

Il y a quelques jours, je discutais avec Gwladys , elle était étonnée de ma rapidité pour lui livrer ses photos et de la manière dont j’envisageais de reprendre un projet. Je lui faisais l’analyse des choses que je trouvais importante, de ce qui selon moi se priorisait, pourquoi, tout en lui listant une sorte de prévisionnel des étapes du projet en question. Plus j’avançais dans ma réflexion et plus elle me disait  » Mais comment tu fais pour organiser tout ça? Par quel bout commencer? Moi si j’ai un projet comme ça, j’abandonne avant même de commencer! « 

Je suis très loin d’être un exemple dans ce domaine, je connais des free-lances qui sont bien plus organisés que moi, je pense à ma copine Pauline par exemple, qui m’émerveille toujours par sa capacité à toujours être ponctuelle, rigoureuse et très productive… La différence majeure entre Pauline et moi, c’est qu’elle est uniquement photographe. C’est très loin d’être une insulte car elle excelle dans son domaine, elle a une carrière florissante, de beaux projets, et j’admire beaucoup son travail. Nous nous connaissons depuis (très) longtemps, 2008 je crois, et même si nous ne nous voyons pas souvent, j’ai pu voir un peu ses méthodes à l’oeuvre quand nous avions des projets communs,et elle est d’une efficacité redoutable. J’ai souligné cette différence entre elle et moi, car je ne suis pas uniquement « un métier ». Je suis aussi mannequin grande taille, blogueuse, et j’ai mon projet de musique. Je fais parfois la production de certains de mes shoots. Ca complique beaucoup mon planning, et j’ai donc du prendre des habitudes.

Photo-Rachel-SADDEDINE-4033web


MON PARCOURS

Depuis bientôt 8 ans, j’ai un rythme de vie bien différent des gens de mon entourage, surtout quand j’avais 20 ans et que je me suis lançée alors que mes amis étaient à la FAC. Avant d’être photographe, j’ai réalisé un BEP Vente Action Marchande, et un Bac Pro Commerce, en alternance dans une école en région parisienne. Une semaine sur deux, je travaillais dans une boutique de chaussures chics dans une ville de banlieue. Entre mes 15 et 19 ans, j’ai ainsi travaillé et eu 5 semaines de vacances par an, comme les « adultes ». Cette vie a complètement modifié ma perception du travail. A cette période j’avais 2h de transport le matin, et 2h le soir. A 18 ans, j’ai vécu une phase de rupture avec ma mère, qui s’est soldée par une indépendance forcée. J’ai vécu quelques mois chez mon copain de l’époque, jusqu’à trouver un appartement en colocation. Je gagnais quelque chose comme 700euros, et mon loyer était de 415euros. Je n’ai pas réussi à obtenir les APL et chaque mois je galérais. Je sais ce que c’est qu’être vraiment pauvre, et c’est à cette période qu’avec les économies que j’avais pour mon permis, j’ai choisi de m’acheter un appareil photo semi-pro, car j’avais pris la décision d’essayer de faire quelque chose de cette passion que je pouvais enfin exercer librement. C’était sans doute une folie, mais ça a changé littéralement ma vie. 

J’ai obtenu mon bac à la fin de cette année compliqué, j’ai pris une « année sabbatique », je bossais à droite à gauche sur des missions d’intérim pour essayer d’avoir un peu plus que mon chômage, et j’habitais dans une chambre face au Parc Montsouris, chez un basketteurs pro qui me la sous-louait au black pour une somme dérisoire, et qui ne m’adressait jamais la parole quand on se croisait dans le couloir. #bonneambiance

 C’est à cette période que j’ai fait BEAUCOUP de photos. Vraiment, énormément.


DEVENIR PHOTOGRAPHE

J’étais inscrite sur des forums photos sur lesquels j’ai appris beaucoup de choses techniques, j’ai rencontré beaucoup de gens, fait beaucoup de tests, d’essais avec des modèles, monter un collectif avec 2 copines (dont Pauline) qui ne s’est pas très bien fini, mais c’est une expérience qui m’a appris des choses.  Mais vraiment, surtout, j’ai fait beaucoup beaucoup beaucoup d’images.

Ma règle numéro 1: Pratiquez!

Quand on me demande « Comment on fait pour être photographe? » je réponds : « On prend son appareil photo et on fait des photos ». Quand on veut faire quelque chose, peu importe le domaine (cuisinier, graphiste, chanteur, comédien…) on le pratique, c’est vraiment la seule chose que j’ai à dire. Vous pouvez choisir de passer par des écoles, je connais aussi beaucoup d’autodidactes dont je fais partie, ce n’est pas le sujet, quoi qu’il arrive, pratiquez votre passion si vous souhaitez en faire un métier. Je pourrais vous faire un article à ce sujet si ça vous dit!

Le reste c’est une question de statut et de paperasse je vous conseille les livres d’Eric Delamarre pour ceux qui souhaitent approfondir ce sujet et être photographe, j’ai assisté à certaines de ses conférences et il y a beaucoup de choses sur le net pour vous aider.

Avec le numérique, je suis devenue photographe sans m’en rendre compte, je chinais dans des friperies des looks pour mes modèles, je faisais des moodboards avec des images piquées sur Google image, je remercie aujourd’hui Pinterest de me faciliter la vie…

Un jour, une avocate m’a contactée, pour faire des images avec moi, elle n’était pas modèle, mais aimait mon univers, et elle m’a demandé mes tarifs. J’étais dans cette fameuse chambre que je payais au lance pierre et on me demandait mon tarif. C’est là que les choses ont commencé: « Ce que je fais mérite salaire ».

Régle numéro 2: Tout travail mérite donc salaire. Par travail j’entends: une demande de la part d’un tiers, qui n’est pas de votre initiative et qui a des contraintes. Je peux réaliser des projets perso, mais dans ce cas c’est mon initiative, ou j’ai une grande liberté. 

MON JOB

Aujourd’hui, j’ai fait beaucoup de choses très différentes dans ma vie: des books comédiens, mannequins, des lookbooks, du e-shop et du packshot, des campagnes pour des marques, des portraits corporate, je fais aussi des portraits pour des artistes pour des webzines, ou pour leur promo, j’ai fait des pochettes d’albums, et j’ai même réalisé ma première publicité pour Fanta l’été dernier, je shoote pour mon blog, j’écris des chansons, j’ai participé à des conférences pour expliquer mon travail, j’ai exposé un petit peu, et je ne compte pas le nombre d’idées que j’ai, j’ai du oublier des choses.

Oui c’est un vrai métier

Ce que les gens s’imaginent quand ils parlent à des freelances, c’est que l’on travaille quand on veut. C’est en réalité exactement tout l’inverse. On est soumis à des deadlines et au temps de réponse des clients, on a une obligation de résultats, on nous appelle souvent à la dernière minute pour des choses qui en plus doivent être livrées très vite, et on doit essayer de se renouveler en permanence pour proposer de nouvelles choses à nos clients. A chaque fois que je pars en vacances, je loupe une belle opportunité alors que la semaine avant ou après mon planning est presque libre. C’est extrémement frustrant d’autant que partir coûte de l’argent et n’en fait pas rentrer. On cours aussi derrière l’argent qu’on nous doit en permanence.

J’ai cessé de nombreuses relations dans ma vie qui ne comprenait pas que je ne pouvais pas aller boire un café à 16h si j’étais prévenu à 14h.

Régle numéro 3: Votre objectif va être de devoir faire comprendre à votre entourage que vous ne pouvez pas passer 2h au téléphone en plein après-midi, ou prendre un RTT sans prévenir. Expliquez que vos clients sont d’une manière détournée votre patron, ce n’est pas évident, mais c’est important de le faire,dès le départ.


Les deux risques d’un métier indépendant: Procrastiner ou trop travailler.Photo-Rachel-SADDEDINE-4016

« Etre freelance, c’est être son propre patron mais aussi son propre employé »

( Merci Gwladys, c’était hyper bien vu!)

Et pour être bien vu de son propre patron, il faut de la rigueur, et « aller au travail »

J’ai à la fois travaillé en co-working, et seule chez moi. Aujourd’hui j’ai une pièce consacrée à mon travail chez moi, une pièce qui n’est ni mon salon, ni ma chambre, ni ma cuisine, mais un véritable bureau/studio. Ceux qui ont du mal à se concentrer et à avoir des horaires, je vous conseille vivement de faire du co-working! Chacun vaque à ses occupations, il y a des pauses pour avoir des relations avec des « collègues » et vous voyez les gens rentrer chez eux: c’est le signal qu’il faut vous arrêter.

J’ai connu des amis photographes qui bossaient jusqu’à 5h du matin puis dormaient jusqu’à 13h, chaque jour. Ca peut être exceptionnel, mais je ne vous le conseille pas. A long terme vous perdez votre vie sociale et vos clients ne sauront jamais à quel moment vous êtes joignable, ça ne fait pas très sérieux. Vous pouvez même manquer des opportunités à cause de ça!

Régle numéro 4: Si vous êtes dans une phase intensive, il vaut mieux prévenir votre client, annoncer une nouvel deadline, et dire jusqu’à quelle date vous serez plus lent à lui répondre, sinon il risque de prendre ça pour de la démotivation. D’ailleurs, j’annonce quasiment TOUJOURS un délai supérieur à mon estimation au moment de la commande, au cas où j’aurais un imprévu. Quand tu chopes la grippe et que tu es bloquée 5 jours au lit devant Netflix, et ben tu préviens, et du coup, tu ne décales que de 2jours au lieu de 7 selon ton planning perso. La confiance et le respect des délais est primordial.


AVOIR UN RYTHME LE PLUS REGULIER POSSIBLE ( celui que j’essaie de tenir!)

Photo-Rachel-SADDEDINE-3980 Photo-Rachel-SADDEDINE-3953 Photo-Rachel-SADDEDINE-4005-3web

La plupart du temps, je me réveille vers 8h-8H30 et je m’autorise à checker mes mails et réseaux sociaux depuis mon lit jusque 9h. Ensuite, je passe au petit-déjeuner, à la salle de bain, et il faut qu’à 10h je sois dans mon bureau à travailler. Je mate souvent/beaucoup de vidéos Youtube, des replays d’émissions que j’ai loupées sur Arte ou Canal, je me suis aussi retapée récemment toutes les saisons de Friends, pendant que je travaille, sur un autre écran/ordi car je bosse avec mes yeux (et un peu mon cerveau), donc je peux écouter autre chose, ça dépends du degrés intellectuel du sujet que j’écoute, chacun fait comme il veut bien sur, trouvez l’environnement sonore qui vous convient!

Règle numéro 5: Vraiment, évitez de travailler en Pyjamas, c’est LA mauvaise habitude, il faut vraiment que ce soit exceptionnel, préparez-vous comme si vous alliez au travail, vous pouvez bien sur trouver une tenue confortable et plus cocooning que si vous alliez dans un bureau, mais si jamais on m’appelle pour un projet de dernière minute, je dois être prête à dégainer!

Chaque semaine, je fais le point dans les grandes lignes sur mon planning: les délais, les shootings, et tout ce qui est autours pour la semaine à venir, voir celle d’après si quelque chose qui demande de l’organisation et je fais une estimation du temps que chaque chose prends.

Je note à cotés de chaque shoote: le délais de livraison, le nombre d’images, le temps estimé, et je décide quand je fais quoi.

Par exemple, si le mardi et le mercredi je suis en shooting sur deux après-midi, en fonction du temps de shoots et du temps de retouche ( nombres d’images définies avec le client)  je sais que le jeudi est bloqué pour me consacrer à la retouche, et que donc je ne m’autorise pas de rdv car cela va minimiser ma productivité. Lorsque ce n’est pas possible car j’ai déjà des rdvs, je peux par exemple faire un pré-tri avant mes rdvs, sauvegarder mes images et exporter la selection, et bloquer le vendredi pour les retoucher.

Si le vendredi je shoote aussi, alors, je bloque le lundi d’après. Sachant que c’est pour moi que je préfère faire au plus vite, car d’un jour à l’autre c’est rare qu’on me booke mais je peux être vite débordée si je me dis que j’ai le temps et que finalement on me bloque en option le fameux lundi qui était prévu à la retouche. Mon planning étant aléatoire, j’essaie toujours de ne pas laisser trainer les retouches,

 Régle numéro 6 : Je différencie mon planning perso et mes deadlines perso, aux deadlines de mes clients, de manière à toujours avoir de la marge en cas d’imprévu.

Quand j’ai une journée rdv dans Paris, il m’arrive de prendre des UBER– Chauffeur privé pour pouvoir bosser durant le trajet sur mes sélections d’images ou sur mes mails si je vois que c’est un peu « la folie ». Ca fait un peu « meuf busy qui se la pète », mais ces 40 minutes de transports me font gagner un temps précieux pour plus tard, le vendredi je saurai ce que je dois retoucher et finaliser directement dès 10H- 11H après traitement de mails.

Astuce: Le temps d’editing varie d’un client à l’autre, et répondre aux questions et e-mails aussi, mais grâce à mon smartphone je peux aussi me connecter n’importe où en utilisant la fonction « partage de connexion », ça m’a sauvé la vie quand j’avais des pannes d’internet chez moi, et maintenant je vais être plus sereine quand j’ai plusieurs rdvs extérieurs sans avoir le temps de passer chez moi, car le wifi c’est pas toujours trop ça dans les cafés parisiens.

Il m’arrive aussi, plus rarement, d’être envoyée à des castings par mon agence, la dernière fois j’ai attendu près de 3h assise par terre, avant de passer devant le casteur, je m’étais mal organisée car on m’avait dit que j’étais « pré-sélectionnée », et je croyais qu’on serait beaucoup moins nombreux, un jour comme celui là, j’ai perdu 5h de ma journée, entre le transport et le temps d’attente, pour rien. Désormais, j’emporterais mon ordinateur pour bosser sur place peu importe le casting car on ne sait jamais d’avance combien de temps ça prend.

Evidemment: je traite mes e-mails, je réponds aux demandes de devis (ce qui est souvent la partie la plus chiante et la plus longue car il faut être précis, et ça n’aboutit pas forcément au contrat, mais ca ferait l’objet d’un autre billet si ça vous interesse, et je relance les factures non-payées) J’organise les productions de beaucoup de mes shoots, c’est d’ailleurs ça qui me prends le plus de temps!

Je passe beaucoup moins de temps derrière mon appareil photo que derrière mon ordinateur.

Quand on m’a volé mon portable il y a un mois j’ai vraiment galéré à gérer mon temps,car en plus j’ai subi des coupures d’internet, mon ordinateur, c’est vraiment mon deuxième outil de taff.

Régle numéro 6C’est important d’imposer des limites à vos collaborateurs et de les respecter vous même!

Je cesse de « travailler » autour de 19H30. Je ne réponds plus aux e-mails, et je ne réponds pas au téléphone (sauf si c’est prévu avec le client en amont), au mieux pour les urgences c’est les textos. Sauf si c’est THE BIG PROJET, mais ce n’est pas tout les 4 matins, je sais que je ne pourrais pas régler quoi que ce soit à cette heure là, et c’est hyper stressant de recevoir une bad news à un horaire où personne ne me répondra par ailleurs. A part si la mannequin de mon job s’est cassée une jambe, je ne me plie pas en 4 de manière excessive pour régler les problèmes. La plupart peuvent attendre le lendemain matin!  J’estime qu’être disponible entre 10h et 19H30 c’est à dire 9H30 par jour est déjà suffisant, et j’ai une vie privé à laquelle je tiens.

En générale, c’est là que mon mec coupe aussi son ordinateur, et que je passe à une autre partie du boulot:


MES RESEAUX SOCIAUX

Photo-Rachel-SADDEDINE-4037

Je prépare une partie de mes posts en avance, mais je n’aime pas ne pas répondre sur Instagram quand je publie mon travail, donc durant la préparation du diner, je suis un peu la relou sur son portable, j’essaie de corriger ça, mais ça fait partie du job et c’est que là plupart des gens sont disponibles et commentent mes publications. Je gère aussi les MPs à ce moment là.

Je pense que je ferais un article spécial pour ça car c’est quelque chose sur lequel j’essaie de m’améliorer, il va surtout de paire avec le blog que je fais évoluer et qui me demande une organisation un peu différente car je dois anticiper d’autres choses et souvent je dépends d’autres gens pour faire les photos, réaliser les projets!


LE TEMPS LIBRE

Photo-Rachel-SADDEDINE-3976

Règle numéro 7: Tirer sur la corde n’est bon pour personne, ça rends nerveux et agressif. donc prenez un bon bain chaud ce sera plus sympa pour tout le monde, par contre prévenez les personnes qui attendent une réponse de votre part!

Je ne prends jamais 1 mois de vacance d’affilé, et pendant des années je n’ai pas pris de vacances du tout. Mais il y a des jours, où je sais que je n’arriverai à rien, je suis fatiguée, démoralisée, malade, et dans ces cas là, je m’autorise un jour OFF non prévu, ou au moins une grasse matinée. J’ai des semaines très variables, parfois si je compte, mis bout à bout avec le blog et mon taff je fais 60h par semaine, donc je prévois un jour dans mon planning  » Ne rien faire », genre paf, un jeudi.

En générale ça signifie que je me mets dans mon lit pour répondre aux trucs urgents et que je préviens ceux qui attendent une réponse de ma part mais sans urgence que je suis « off » et leur réponds demain.

Règle numéro 8: Faites autre chose que travailler!

Je m’étais inscrite au sport, j’ai du arrêter a cause d’un accident, mais mon objectif est de glisser 2 séances par semaine de Pilate-Yoga-Tai-Chi via Youtube, le matin. Je porte d’ailleurs en ce moment même un nouveau legging de sport!  Je commencerai à bosser plus tard, mais je suis bien plus productive donc c’est un bon calcul.


Je me rends compte de la longueur de cet article (qui n’était pas dans ma to do list!), et je me dis que je vais m’arrêter là, car ca risque de devenir indigeste! J’espère que cet article aura éclairé certains sur les méthodologies de tout les jobs en free ( photo, graphiste, styliste, blog…)

N’hésitez pas à me posez vos questions et à me donner votre reflexion. Est-ce-que vous être free? Est-ce que vous y avez songé? Comment imaginiez vous ça avant de lire mon article? Vous lanceriez-vous?

Je vous embrasse et surtout prenez soin de vous!

Cordialement bisous!

Rachel

 

Me suivre:

Sur Instagram x Sur Facebook x  Mon site de Photographe 

Bons Plans,Lamodelamodelamode!

Je teste le site Glamuse ( Concours Inside )

Bonjour à toutes!

Je vais vous parler de l’e-shop Glamuse, qui m’a contacté afin de tester leur site.

Il y a de nombreuses marques sur le site de Glamuse, au point que j’ai pu en découvrir, et les tailles vont de ce fait du bonnet A au bonnet K, on va pouvoir satisfaire un grand pannel de mes lectrices! 🙂

Vous pouvez ainsi sélectionner vos tailles, couleurs, et vos marques favorites pour obtenir une selection des produits qui vous conviendra. Pour ma part, j’ai longtemps hésité avec du Gossard, du Dita Von Teese, et la marque Empreinte. Puis j’ai eu un coup de coeur pour cette très jolie nuisette de chez Prima Donna Twist, une gamme plus pétillante de la marque Prima Donna, le modèle que j’ai choisi s’appelle « I want You« , et je l’ai sélectionné pour le maintien qu’offre le soutien gorge intégré, qui fait souvent défaut aux nuisettes traditionnelles et ne mets donc pas ma poitrine très en valeurs. D’ailleurs il y a une version soutiens-gorge en rouge et en noir, il y a de forte chance que ce soit mon prochain achat! 🙂

Photo-Rachel-SADDEDINE-3225 Photo-Rachel-SADDEDINE-3229 Photo-Rachel-SADDEDINE-3242 Photo-Rachel-SADDEDINE-3251
Photo-Rachel-SADDEDINE-3270
Photo-Rachel-SADDEDINE-3303web Photo-Rachel-SADDEDINE-3320web Photo-Rachel-SADDEDINE-3297web Photo-Rachel-SADDEDINE-3298web Photo-Rachel-SADDEDINE-3273web Photo-Rachel-SADDEDINE-3275web Photo-Rachel-SADDEDINE-3305

 


CONCOURS

La bonne nouvelle, c’est que j’ai l’occasion de vous faire gagner un bon d’achat de 100Euros sur le site de Glamuse !

Pour cela, vous devez suivre nos pages respectives, liker et me laisser un commentaire sur la photo Instagram du concours! 🙂

Facebook + Instagram Glamuse

Facebook + Instagram Rachel Saddedine

LA PHOTO DU CONCOURS SUR INSTAGRAM

https://www.instagram.com/p/BTI97rAleiw/?taken-by=rachelsaddedine

Je ferais mon tirage au sort le 28 Avril 2017 et j’annoncerais la gagnante sur Instagram


Photo-Rachel-SADDEDINE-3191 Photo-Rachel-SADDEDINE-3200

Photo-Rachel-SADDEDINE-3822 Photo-Rachel-SADDEDINE-3821 Photo-Rachel-SADDEDINE-3820

 

 

Décoration

D.I.Y. j’ai relooké mes commodes IKEA !

Hello les amis!

Je reviens aujourd’hui avec une catégorie toute neuve où je vais pouvoir vous parler de ma passion pour…la décoration!

Lorsque j’étais adolescente, je me suis demandée au moment de mon orientation si je n’irais pas dans cette voie, j’ai toujours eu milles envie de métier, et puis finalement mon parcours est bien différent.

Nous avons emménagé en Janvier, et pour je crois, la première fois de ma vie, je suis dans un espace où je peux aller au bout de mes envies. Avec l’amoureux, nous avons beaucoup de goût en commun: une passion pour la musique (qui est un peu envahissante, vous verrez ça bientôt) et une seconde passion pour le vintage, le scandinave et le « pop ».

Dans le cas de notre chambre, nous avons un grand dressing intégré (En fait, deux, dont un dans mon bureau/studio) et par conséquent, nous n’avons pas d’armoire. Néanmoins, passion de la mode oblige, j’ai 2 commodes, désaccordées, que j’avais très envie de relooker depuis longtemps. La première vient de chez l’Amoureux, il me l’avait achetée pour que j’y laisse des affaires durant mes 2 ans et demi d’aller-retour. La seconde je l’avais achetée à la va vite quand ma collection de make-up s’était agrandie. Les deux sont issus du site LeBonCoin ( où je passe ma vie!) et proviennent de chez Ikea, elles étaient là dans un but parfaitement fonctionnel, elles nous ont coutés quelque chose comme 100Euros en tout. Hélas, aucune harmonie, et les voir chaque matin au réveil n’était pas très réjouissant…

Durant la période du déménagement-emménagement, j’ai passé énormément de temps sur les sites de déco, et Pinterest, et passion semi-avouable: j’adore regarder les émissions type  » Maison à Vendre » en retouchant mes photos. Résultat: j’avais envie de fluo. Oui oui, et de manière très obsessionnelle ! Parmi les objets que nous avons chacun de notre cotés, j’ai vraiment appliqué le principe de Home Staging pour mettre en valeur des choses qui n’avaient pas vraiment de place définie.

J’ai montré à Alex ce que j’imaginais et j’ai passé commande chez Leroy Merlin. Très pratique dans celui le plus proche de chez nous à St Denis, vous passer commande et vous venez récupérer tout ça 2 heures plus tard!

Au programme: des bombes de peinture fluo: rose, jaune et orange, et du papier adhésif imitation marbre.

Pour l’opération prévoir: un cutter, une paire de ciseaux, du scotch à peinture, une bâche, et je crois que c’est tout!

Nous avons réalisé tout ça sur la terrasse car l’odeur est tenace. Bien lire les instructions des bombes, c’est à dire bien secouer 2 min et 20cms de recul minimum. S’assurer d’un support propre, non-gras, et sec, et nous avons réalisé deux couches pour chaque tiroir, 3 pour le tableau. Si vous souhaitez quelque chose de plus opaque, il faut prévoir une sous-couche 🙂

Passons aux Avant-Après!

Le fluo ressort toujours un peu « bizarrement » à l’image, mais en attendant, le avant-après est étonnant je trouve qu’on a réussi à donner un impact vraiment chouette à coin de la pièce qui semblait carrément à l’abandon!

J’en ai profité pour ranger mon bordel et je lorgne sur un petit meuble d’appoint pour terminer la chambre.

Les produits:

Capture d’écran 2017-04-17 à 11.45.57Capture d’écran 2017-04-17 à 11.57.54

Photo-Rachel-SADDEDINE-3343 Photo-Rachel-SADDEDINE-3350 Photo-Rachel-SADDEDINE-3351 Photo-Rachel-SADDEDINE-3352 Photo-Rachel-SADDEDINE-3356 Photo-Rachel-SADDEDINE-3363 Photo-Rachel-SADDEDINE-3365 Photo-Rachel-SADDEDINE-3370 Photo-Rachel-SADDEDINE-3374 Photo-Rachel-SADDEDINE-3376

Photo-Rachel-SADDEDINE-3382

Photo-Rachel-SADDEDINE-3387Photo-Rachel-SADDEDINE-3425 Photo-Rachel-SADDEDINE-3428 Photo-Rachel-SADDEDINE-3429 Photo-Rachel-SADDEDINE-3432 Photo-Rachel-SADDEDINE-3435 Photo-Rachel-SADDEDINE-3438 Photo-Rachel-SADDEDINE-3442 Photo-Rachel-SADDEDINE-3443 Photo-Rachel-SADDEDINE-3445 Photo-Rachel-SADDEDINE-3446 Photo-Rachel-SADDEDINE-3447 Photo-Rachel-SADDEDINE-3467 Photo-Rachel-SADDEDINE-3472Photo-Rachel-SADDEDINE-3476 Photo-Rachel-SADDEDINE-3477 Photo-Rachel-SADDEDINE-3483

J’ai essayé de lister les choses qui sont sur ses commodes

Le ventilateur rétro vient de chez Bricorama, la Bouche ( qui est un téléphone!) est un cadeau donc je ne sais pas la provenance, la Sculpture de femme, est l’oeuvre de mon amie Hélène Guyon, auteur et sculptrice qu’elle m’a offert pour mon anniversaire, les bougies colorées viennent d’un Casino quelconque, il y a deux appareils Instax (dont un à ma copine Rika qui doit le récupérer!) L’Ananas vient de chez H&M Home et c’est une bougie, l’autre bougie de chez Hema et vous pouvez trouver plein d’odeur, j’en ai un peu partout chez moi, les plumes de Paon sont là depuis très longtemps chez moi, le petit meuble à tiroir où je mets des bijoux est un cadeau d’un garçon avec qui je sortais quand j’avais 16 ans et je l’ai repeint avec une bombe cuivrée #Canenousrajeunitpas, et le petit objet dessus avec les petites cornes sous verre était une décoration de table lors du mariage d’une amie, que j’avais pu récupérer. Le tableau de la Vierge Marie quant à lui vient des puces de Clignancourt, plus précisément au marché Paul Bert.

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura donner des envies! J’adore l’idée de faire du neuf avec du vieux, l’ensemble des matériaux m’a couté autours de 60euros, et change toute la dynamique de la pièce!

En vous souhaitant un super lundi de Pâque, belle journée à vous,

Cordialement,bisous. Rachel

Et vous? Des envies de décoration?

 

 

Beauty Addict

Je ne suis pas une vraie rousse w/ Pro Color de Schwarzkopf

Bonjour les filles!

Aujourd’hui nous allons parler…cheveux! Et plus précisément: coloration!

Pour démarrer, je vais devoir passer à la première révélation (qui pour certains n’en sera pas une):  je ne suis pas une vraie rousse, et pire encore, je suis une vraie blonde!

J’ai commencé à me colorer les cheveux vers 15 ans, avec des produits qui s’estompaient, des mousses colorantes dont je ne me rappelle plus le nom, et je suis passée par toutes les couleurs avec des colorations tons sur tons, puis permanente.

Si je fais l’itinéraire de mes cheveux, je crois qu’on peut dire que je suis passée par toutes les couleurs!

De mon blond cendré-doré naturel (oui un vrai blond!) je suis passée en 12 ans: à du blond vénitien tendance roux, puis roux flamboyant, puis châtain, puis brune le temps de quelques mois, puis progressivement une tentative de retour à un blond méché, passant par un blond clair, jusqu’au platine durant bien 3 ans ( avec une période avec des extensions, la frange, pas de frange, bref).  Il y a environ deux ans et demi, alors que mon blond platine était vraiment trop compliqué à entretenir, je suis repassée parmi les rouquines. Mes cheveux ne supportaient plus les décolorations, et bien qu’ils soient de nature robuste, j’avais des mèches qui cassaient proche de la racine. J’avais perdu tout mon volume, je me sentais moche et je passais des heures à essayer de camoufler en me coiffant, ce qui n’arrangeait pas le problème.

En Septembre 2014 j’ai donc dit Adieu au blond platine, mais pour que la couleur tienne sur mon cheveux poreux, il fallait que je m’arme de patience.

Direction le coiffeur pour cocher de nouveaux la case roux, avec une coupe bien plus courte, et j’ai progressivement fait un retour vers une couleur plus naturelle. Surtout j’ai coupé régulièrement et soigné à fond mes cheveux.

Cet été j’avais un peu foncé jusqu’à devenir châtain avec des reflets auburn, par soucis d’entretiens à la plage, mais en Septembre 2016 j’avais de nouveau une obsession capillaire: du roux flamboyant svp  je fantasmais depuis plusieurs semaines le roux d’une actrice de série !

Quand Schwarzkopf m’a proposé de tester leur nouvel gamme Pro Color à l’Omega Plex, je me suis dit que c’était là l’occasion de vous parler de cette nouvelle technologie. Je m’intéresse depuis toujours aux produits et aux technologies sur le cheveux, car c’est une grande obsession pour moi, et en salon j’avais entendu parler de l’Omega Plex.

La technologie anti-casse de Pro Color est donc un système en 3 étapes spécialement conçu pour renforcer et protéger les liaisons capillaires du cheveu, mais aussi restructurer et renforcer la fibre. Ils s’appuient sur des tests qui ont été réalisés sur des cheveux avec et sans l’Omega Plex. Les équipes ont été amenées à  « malmener »ces cheveux sur des machines, avec notamment des tests d’étirement du cheveux, assez impressionnant, et l’on voit significativement que les cheveux résistent mieux sous Omega Plex. Cela correspond concrètement au fait dans la vraie vie de se brosser les cheveux, de les attacher, de les sécher au sèche cheveux, les boucler, les raidir etc… Autant vous dire qu’à l’époque de mon blond platine vieillissant, je n’aurais pas conservé beaucoup de cheveux sous ces tests car ils étaient comme d’une matière « chewing-gum » très élastique et que j’en perdais un paquet sous la douche!

La coloration se présente avec 3 étapes:

Etape 1 : le Sérum Anti-Casse protège les liaisons capillaires pendant la coloration.

Etape 2 :  après la coloration, le Masque Soin Réparateur restructure en profondeur et lisse la fibre pour une intensité couleur prolongée.

Etape 3 : Après 3 semaines, le Masque Soin Fortifiant nourrit intensément pour des cheveux fortifiés et toujours sublimés.

 

Photo-Rachel-SADDEDINE-1906 Photo-Rachel-SADDEDINE-1912

 

 

 

J’ai procédé aux Avant-Après de rigueur pour vous montrer mes racines blondes, et le résultat après coiffage.

A la fin de l’article je vous parle de mon ressenti !

Photo-Rachel-SADDEDINE-1920 Photo-Rachel-SADDEDINE-1921 Photo-Rachel-SADDEDINE-1923
Photo-Rachel-SADDEDINE-1929 Photo-Rachel-SADDEDINE-1930 Photo-Rachel-SADDEDINE-1934 Photo-Rachel-SADDEDINE-1942 Photo-Rachel-SADDEDINE-1945 Photo-Rachel-SADDEDINE-1951
Photo-Rachel-SADDEDINE-1970 Photo-Rachel-SADDEDINE-1971 Photo-Rachel-SADDEDINE-1973 Photo-Rachel-SADDEDINE-1977

 

Fin des photos sexy  » Youpi,j’ai les cheveux plein de coloration! » On passe au résultat!

Alors, tout d’abord, au moment de rincer mes cheveux, pas de difficulté, et je n’avais pas de sensation particulière de sécheresse que je peux avoir parfois quand mes cheveux viennent juste d’être coloré.

J’ai appliqué sous la douche le soin qui est donc l’étape 2 du procédé, et je l’ai trouvé particulièrement onctueux et agréable à utiliser, en général je n’utilise pas les soins des colorations car j’ai l’impression qu’ils sont là pour faire joli, mais en l’occurence j’ai été très étonnée de sentir une sensation de confort et une grande facilité à les démêler.

J’ai ensuite procédé au séchage, mes cheveux sont naturellement bouclés, et parfois le jour de la couleur je sens qu’il n’aime pas trop que je les lisse au sèche cheveux, aussi, je les laisse sécher naturellement, de sorte que je doive refaire un shampoing le lendemain et un soin pour pouvoir les dompter.

Ici, j’ai enchainé sans problème l’étape brushing après la coloration, et j’ai senti de la robustesse au niveau des racines, une douceur et une facilité à les lisser, ça ne m’a pris que peu de temps et je n’ai pas de frisottis et j’ai du volume dès la racine! Les photos sont donc réalisée juste après la coloration 🙂

Quelques jours après, second shampoing, et ré-utilisation du masque fourni avec la coloration. Cette fois j’ai laissé mes cheveux sécher à l’air libre et j’ai dormi ainsi, ce matin, ma boucle était souple et mes cheveux avait un beau volume, dès la racine, ce qui est souvent le défaut à cause du poids de mes cheveux. Ce matin, j’ai procédé à un brossage, puis au coiffage avec un fer à boucler et sans utiliser de produits spécifique je n’ai pas de frisotti. Mes cheveux sont toujours souple et que je remarque plus de brillance avec la sensation qu’ils sont fort, et surtout bien plus doux que d’habitude, mon amoureux est content de glisser ses mains dedans (et moi j’adore les papouilles, ça tombe bien!)

C’est terminé pour ce crash-test, j’espère qu’il vous aura plu, et qu’il vous aura permis de comprendre cette nouvelle technologie, je vous embrasse sur la pointe des cheveux! 🙂

Et vous, par quelle couleur êtes vous passées? 

Photo-Rachel-SADDEDINE-2033 Photo-Rachel-SADDEDINE-2031 Photo-Rachel-SADDEDINE-2030
Photo-Rachel-SADDEDINE-2027 Photo-Rachel-SADDEDINE-2016 Photo-Rachel-SADDEDINE-2013 Photo-Rachel-SADDEDINE-2012 Photo-Rachel-SADDEDINE-2011 Photo-Rachel-SADDEDINE-2005 Photo-Rachel-SADDEDINE-2004

Article en collaboration avec la marque, ce qui n’enlève rien à mon avis sur le produit!