Routine beauté

Créateurs & Marques chouchou

Voyage, Culture & Confiture

Bavardage!,Prose

Indigestion Post Fête de Famille

34153ad50205e1f68f73af597899db0a

Alors que j’étais fière comme un paon de me taper un aller-retour en bus, Paris-Province / Province-Paris pour 30 balles, avec des prises et le Wi-fi, j’ai découvert que ma giga bonne idée s’était faite la malle puisque j’avais en réalité pris des billets Province-Paris / Paris-Province. Dernier fail de 2016?

De Bercy, ai donc vagabondé , trainant une valise, trop lourde pour le temps imparti à ce voyage très court, ne sais toujours pas choisir entre une combi, un jean et une robe pull, jusqu’à Gare du Nord, où ai vu s’exploser un colis suspect, devant la foule en délire, le délire, ça j’invente, ai d’ailleurs trouvé les gens plutôt patients pour un 23 décembre en heure de pointe, ai fait semblant de ne pas entendre les « Hey Mad’moiselle » en pretextant un « Sorry i’m late » avec un accent coupé au couteau, la rousseur aidant je passe pour une étrangère assez facilement.

Suis finalement entrée dans un Starbuck, ai commandé un « Café Latté Grande Caramel avec un donutsauchocolat s’ilvousplait », ai exigé de récupérer le Donuts qui manquait à ma commande, la dame m’a engueulé, m’a questionné, fatiguée et vexée, je lui ai dit de le garder, j’avais envie d’être vulgaire mais me suis abstenue. Elle a envoyé l’une des serveuses me courir après pour me l’offrir, elle a insisté, ai enfourné le dit-Donuts qui ne me disait plus rien dans mon sac à dos.

Ai trouvé une table avec une place libre près d’un jeune couple dont le mec lisait une revue dans laquelle j’ai découvert qu’une de mes photos de Nadia Roz était publiée.

La mine déconfite, et sans doute un peu rouge, le couple m’a demandé si ça allait. Ai répondu un lasse « Rude journée, mais c’est rigolo cette photo c’est moi qui l’ai faite », ai récupéré ainsi les félicitations, non pas du conseil de classe, mais du jeune couple en question, ai appelé La Belle-mère pour expliquer mes péripéties et annoncer ma nouvelle heure d’arrivé, ai retraversé la Gare du Nord en direction des trains grande ligne, n’ai pas trouvé de S.D.F. à qui filer le Donut’s, qui après vérification sur le ticket de caisse, n’avait effectivement pas été comptabilisé dans ma commande, ai finalement posé mon cul pour 66 balles, entre deux rames en compagnie de nombreux rescapé de la Sncf dont une quinquas qui chantait à haute voix, ai enfoncé mes écouteurs et mis en boucle l’album d’Eux, de Céline Dion, ai regretté de ne pas avoir mis hors-ligne sur Netflix le film de Noel débile prévu pour le voyage. Ai été récupéré par Le Père et La Belle mère dans nouvelle voiture d’occasion qu’ils essaient déjà de revendre, ai chanté du Cabrel et du William Sheller pour détendre l’atmosphère-est-ce-que-j’ai-une-gueule-d’atmosphère, ai raconté dans la cuisine à mes frères aux fourneaux, les péripéties sus-cités, ai discuté de ma futur nouvelle maison et du bail signé dans l’Hôpital Américain de Neuilly parce que la mère de notre agent passait un IRM.

Puis, ai accusé réception de la remarque qui m’a irrémédiablement donné envie d’à la fois d’hurler au scandale, de faire demi-tour et prendre le premier train pour Paris, et d’utiliser à foison les mots misogynie, sexisme, et surtout patriarcat:

« Ton père trouve ta tenue indécente »

Je vais devoir faire un truc, qui selon moi est autant le problème que la solution, c’est à dire décrire ma tenue: un collant rouille opaque, un short dans les mêmes tons, des baskets, un énorme pull rose informe H&M, et un gros manteau Oversize. L’un de mes frères quant à lui m’a dit «  T’as l’air plus jeune que la dernière fois que je t’ai vu! » ce à quoi j’ai retorqué «Parce que je suis habillée comme une ado? » et il a ri. Oui pour voyager, je m’habille comme une ado.

Quand on sait que l’une des premières questions suite à une agression sexuelle est « Comment était-elle habillée? » j’ai envie de taper du poing sur la table (et ça fait mal) et de casser des choses sur le sol (et c’est dangereux)

Je pense que j’ai une vision toute particulière de la liberté des femmes, sans rentrer dans tout les détails, j’ai une psy que je paye assez cher pour ça, j’ai vécu avec une mère perverse narcissique qui m’a coupée de mon père et du reste de ma famille vers 11-12 ans. Cette « coupure » s’est éternisée jusqu’à mes 23 ans, alors même qu’elle m’avait mise à la porte à mes 18 ans (et une semaine, histoire d’être précise).

La conséquence première de cette situation familiale: je ne supporte pas l’autorité familiale quel qu’elle soit, car elle me semble tout à fait injustifiée.

Je me suis faite toute seule et je n’ai pas sombré dans la drogue, le proxénétisme, l’alcool, ou le trafic d’organe. En fait, je trouve que je m’en sors vraiment pas mal.

Je supporte très mal les traditions, je déteste Noel, je déteste l’hypocrisie autours des tablées qui ne prennent quasi-jamais des nouvelles le reste du temps, je déteste ces sujets qui fâchent, l’an dernier un de mes frères s’est pris une tollée car il disait qu’en couple, s’il le pouvait, il prendrait lui-même une contraception car il ne voyait pas pourquoi ce serait aux femmes d’avoir cette responsabilité, un de mes oncles est parti en cacahuète à cette annonce, que j’ai défendu, fier de mon frère de 18 ans, déjà si mur. Je déteste ces moments où je parle d’un voyage que j’ai fait avec mon mec et voir mon père se désintéresser de la situation immédiatement parce que sa fille est largement en âge de baiser mais qu’il n’a aucune envie de se projeter dans ça, même si ça fait 2 ans et demi que je baise le même mec et que sans un rapport sexuel je ne serais moi-même pas autours de la dite-table. Je déteste devoir cacher mes tatouages pour éviter l’apocalypse et les réflexions type « ça fait mauvais genre » , au lieu de susciter l’intérêt de leur signification toute particulière. Je déteste éviter soigneusement les détails de ma vie privé, des artistes que j’écoute, de mon projet musical, de mes copines féministe, dont certaine se déshabille sur scène, et de devoir tout border, jusqu’à l’âge de mon compagnon, qui pourrait donner une crise cardiaque à une partie de la famille, bien que l’autre moitié l’ai rencontré et trouvé super, je déteste tout ça, et je m’y plie religieusement pour éviter de voir renaître une situation qui m’a encore plus peiné toute ma vie: l’absence inconsolable et irremplaçable de cette partie de ma famille.

Avec ma psy, nous avons abordés, pas plus tard qu’en début de semaine, la question de ma profonde adaptabilité auprès des gens que j’aime (toutes personnes confondus), jusqu’à oublier mes besoins primaire, de peur d’être rejetée. C’est une prise de conscience importante tout ça.

Aujourd’hui, quand je vois le paradoxe dont ma vie est faite: une famille traditionnel et musulmane dont pourtant ma belle mère psy se forme actuellement à la sexothérapie, versus mes projets artistiques autours du body positivisme, de la sexualité libre, l’idée de poser nue pour s’accepter, mes positions féministes, ouverte, que je résume en « humaniste », en gros ce qui fait de moi une bobo de presque 30 ans totalement ou presque parisienne et influencée par le milieu underground dans lequel elle évolue, je me retrouve à m’interroger sur une chose qui me semble invraisemblable et injuste:

Pourquoi doit-on, tout au plus, être, disons 12% de notre personnalité profonde, lorsque l’on souhaite être accepté au sein de sa famille?

Illustration: Margaux Motin (qui représente sans doute la vision indécente que j’ai provoqué dans mes baskets)

Ps: je remercie Constance et mon mec de m’avoir convaincu de publier cet article. <3

Bavardage!

Bilan 2016: Et si je cherchais justement un peu plus de confort?

img_4687web1

Tout le monde parle toujours de sortir de sa « zone de confort » et sur un groupe Facebook de filles très cool que je fréquente, l’une d’entre elle a parlé de sortir de sa zone de confort pour l’année 2017, alors que justement, je m’évertue depuis plusieurs mois à trouver ma zone de confort.

Ma vie a toujours été très compliqué, d’un point de vue logistique et pratique, et j’ai énormément dû m’adapter à mon environnement, à défaut de pouvoir adapter mon environnement à mes besoins.

Enfant, ce n’est pas moins de 6 écoles que j’ai fréquenté entre la maternelle et l’entrée au collège, avec son lot de déménagement, de rupture, de nouveaux camarades, de profs, de méthodes de travail.

Comme tout n’est pas négatif dans les expériences que l’on vit, je pense pouvoir dire que ça a crée en moi, une facilité d’adaptation, une écoute particulière auprès des gens, une sociabilité hors paire. J’ai connu des environnements sociaux si différents, entre vivre en HLM et fréquenter des ZEP, et dans des villes plus bourgeoise en école privé catholique, j’ai fait le grand écart.

Je sais aujourd’hui que la mixité et la diversité me procure une véritable bouffée d’oxygène.

Le paradoxe, c’est que j’ai longtemps eu du mal à connaître la limite entre s’adapter et se nier.

Faire en sorte que l’autre soit bien, soit à l’aise avec moi, soit en confiance, ai envie de rester, a été trop longtemps ma priorité, délaissant ainsi mon propre besoin, persuadée que mon bonheur, c’est voir l’autre heureux.

Je reviens à cette histoire de zone de confort, je trouve important de se remettre en question, se lancer des défis, se challenger est un beau moteur pour aller plus loin et vivre de belles expériences.

Mais peut-on vraiment passer sa vie à chercher ses limites, sans avoir un point de chute agréable et cocooning dans lequel se rassurer?

J’ai l’impression d’avoir passer mes dix dernières années à faire une fuite en avant.

Toujours plus: Plus créatifs, plus de voyage, plus de défis personnel, plus de relation: amicale et amoureuse, plus de choses qui font vibrer, de plus en plus fort, et pourquoi?

Parce qu’ainsi, le présent n’existerait pas, il s’agirait plutôt d’un présent en action vers le futur proche. Proche, car le futur aussi ca fait peur, faut pas déconner. Des projets à court terme, pour en voir toujours le début. L’action pour éviter de se mettre à penser au présent.

Mon métier est compliqué, intransigeant, il demande beaucoup de volonté, du courage, oui, n’ayons pas peur des mots, et il ne laisse pas la place pour la routine. C’est une successions d’émotions fortes, positives et négatives, qui donnent le sentiment…d’être vivant?

Pendant longtemps j’étais incapable de prendre une place de concert 6 mois à l’avance, ça m’angoissait « Je ne sais pas où je serais, ce que je ferais, et avec qui! » et cela a enfin changé quand j’ai rencontré l’Amoureux.

Cette année 2016 a été compliqué émotionnellement et complètement paradoxale. J’ai amorcé le changement en moi dans mes actions intimes, dans mes pensées et mes activités: m’inscrire à la salle de sport, chercher à créer des rituels,  projeter des voyages à long terme, avoir envie d’une vie à deux, peut être même un jour d’une famille, et à la fois, il fallait terminer une situation inconfortable et accepter les conséquences de tout ça.

Longtemps j’ai pris les rituels pour une routine. Et la routine pour la mort de la spontanéité.

Maintenant, je sais que les rituels sont positifs, et rassurant, et surtout, que j’en ai besoin.

Mi-Janvier, nous emménageons avec l’amoureux dans une belle maison, et je dois dire que pour une fois j’ai très hâte d’être dans le futur. Un futur choisi, ensemble, douillet, confortable et rassurant.

Une maison dans laquelle nous avons coché toutes les cases du lieu idéal pour un confort en commun, et j’ai hâte de vous en parler plus longuement dans un article avec mes moodboards Pinterest!

Je ne sais pas si cette année je serais capable de faire un bilan résumé en 1 phrase car pour moi cette année a été une année de transition, j’ai eu l’impression de ne rien maitriser, de me laisser faire, puis de me relever, sans cesse, d’être au delà de mes limites, et aujourd’hui j’ai absolument besoin de paix pour remettre en action toutes les frustrations artistiques que j’ai enfoui en moi!

Je veux retrouver de l’enthousiasme, et cesser d’avoir peur du lendemain, après tout, je suis encore là professionellement alors que chaque année, j’ai eu peur que ce soit la dernière. Si j’ai envie d’autres choses, je peux m’en donner les moyens, je veux accorder ma confiance au futur, lui donner le bénéfice du doute tout au moins.

 

Et vous? Qu’avez-vous retenu de votre année 2016?

Quels conseils auriez-vous à vous donner pour être plus heureux? 🙂

 

Je vous souhaite beaucoup d’amour, de fou-rire, de plaisir, du travail, de la créativité, de la tendresse,et la santé!

 

img_4673web img_4677web img_4691web img_4703web img_4694web img_4706web img_4664web img_4707web img_4687web1

 


Look décontracté parce que ça caille de ouf sa mère:  Une robe Asos + Un manteau Castaluna + Des baskets Castaluna + Un bonnet H&M + Un sac Camaieu

Make-Up: Palette Chanel pour les yeux + Mascara Kiko + Lipstick Sephora « no transfert »+ Fond de teint Bénéfit Oxygen Wow + Palette Ultra Contour de chez Revolution (contouring+illuminateur)

Bons Plans

5 choses que j’ai aimée #1

painpain-2-00127

J’inaugure cette nouvelle catégorie, 5 choses que j’ai aimé… Je voulais attendre 2017, mais en fait-bah-non. A quoi bon remettre à demain?

 

#1 SE FAIRE UNE TOILE

058982

Hier soir, je suis allée au cinéma avec mon amie Carole, et nous avons choisi de voir Cigarette et Chocolat Chaud.

L’histoire d’un père qui élève seul ses deux filles depuis le décès de sa femme, une jeune femme engagée qu’il avait rencontré dans la foule d’une manifestation. L’Etat vient se mêler à leur vie quand Denis, joué par Gustave Kervern, qui récupère un peu trop souvent l’une de ses filles au commissariat. Afin d’éviter de se faire retirer la garde, il s’engage à suivre une formation auprès de Séverine ( Camille Cottin, loin d’être une connasse ) pour « devenir un bon parent ».

Le pitch, certes, mais ce qui est formidable dans ce film, c’est la puissance du jeux des acteurs. L’univers est teinté de référence à Bowie, au rock, et quelques éléments visuels fantaisiste viennent rafraichir l’ensemble, mais j’ai été bouleversée par la prestation des deux filles. Fanie Zanini, la plus jeune, et porté par Héloise Dugas, qui joue à la perfection une adolescente avec des tocs et atteinte du syndrome Gilles de la Tourette.

A voir absolument!

 

#2 GOURMANDISE

painpain-2-00127

 

En nous baladant du cotés de Montmartre avec l’amoureux, et après avoir déjeuner dans un bistrot, nous étions à la recherche d’une pâtisserie pour finir sur « du sucré », c’est Chez Pain Pain  que mes yeux se sont arrêtés, la devanture est un charmant mélange de moderne et d’un Paris rétro avec le cuivre qui s’allie au bleu Roi. Les pâtisseries, sont elles aussi très colorées, du jaune pour un Opéra Yuzu: si on est pas un gourmand, on appréciera au moins l’effort de présentation de cet endroit charmant! Elu meilleur baguette de Paris en 2012, je pense que leurs sandwichs valent le coup!

Pain Pain- 88, rue des Martyrs – 75018 Paris

 

#3 Apprendre! 

« Jubjoter:  Emerger d’un rêve sans savoir la fin, et tenter d’y retourner pour connaître la suite »

Je jubjote souvent, et vous?

#4 En prendre plein la vue

capture-decran-2016-12-30-a-12-53-26

J’ai été invitée par mon amie Hélène à voir le spectacle de chez Gruss, Quintessence.

J’avais peur d’être mal à l’aise par les chevaux car je refuse désormais d’aller au cirque ou au Zoo, mais Gruss est un amoureux des bêtes qu’il n’envoi jamais à l’abattoir et dont il s’occupe dans son domaine jusqu’à la fin de leur vie.

Le spectacle Quintessence est un savant mélange d’acrobate, grace à la très talentuese troupe des Farfadets, c’est ce qui m’a le plus plu d’ailleurs: des danses incroyable, de l’eau, du feu, de la farine… une chanteuse avec beaucoup de personnalité, un véritable orchestre qui joue en live, Mr Gruss qui drive ses chevaux comme personne, du jonglage, des petits chiots trop chou qui font du saute-mouton… Bref, c’était bien!

 

#5 Signer notre bail

Sur ce coup là, vous aller avoir du mal à vivre dans ma maison à ma place, mais ça devait faire parti des « 5 trucs que j’ai aimé », d’autant que tout ça nous a pris la plupart de notre temps libre en Décembre, et que j’étais un peu limitée pour ce premier #5trucsquejaiaimé

J’espère que ce nouveau type d’article vous a plu, et n’hésitez pas à me donner des idées de choses à voir, à découvrir, à Paris ou ailleurs, c’est l’occasion de partager! 🙂

 

 

 

French Curves,Lamodelamodelamode!,Mes Looks

Soleil de Minuit

img_4532web

Bonjour les copines ( et les quelques copains qui passent par ici!)

On se retrouve aujourd’hui pour le dernier défis French Curves de cette année 2016: Métallisé!

Comme vous avez pu le constater, à moins que vous ne viviez dans une yourte, le soleil se couche très vite ces dernières semaines. J’ai été un peu surprise par la nuit pour ce shoot. Finalement, je trouve que le trench se mêle assez bien avec l’ambiance urbaine de nuit.

J’avais deux options pour ce shoot, mais le temps étant vraiment très très froid, j’ai troqué ma mini robe de soirée contre ce trench métalisé de chez Elvi.co.uk que j’ai shoppé à l’automne, et que j’aime d’amour! ( je trouverais un autre moment pour vous présenter la mini-robe sexy ceci dit!)

Il est un peu onéreux, mais les pièces Elvi sont particulièrement bien coupé et originale, la matière est agréable, les reflets sont sublime, dès que je le porte j’en ai des compliments, et on est sur une gamme supérieur à du Asos & co. Bien sur, j’avais profité d’un bon plan soufflé par ma copine Patty, une double promotion: – 30% sur le site d’Elvi, et -20% sur une première commande, de quoi réduire considérablement cette pièce qui donne une allure folle !

Je vous laisse en musique et en photo avec ce titre d’Etienne Daho- Soleil de Minuit– qui m’a fait penser à Lescop lorsque je l’ai entendu, Lescop qui lui même me fait penser à Etienne Daho #leserpent #laqueue #tuvoisoùjeveuxenvenir

Bref, j’adore!

 

img_4524web img_4527web
img_4530web

img_4538webimg_4531web

img_4533web2

img_4532web
img_4557web

img_4548web

 

 

JE PORTE:

Un jean Asos Curve + Un Sweat Love is the New Black Asos (old) + Boots Vernis Asos + Trench Métallisé Elvi

On s’approche grandement des fêtes, avez-vous prévu de porter une pièce métallisée à l’un des réveillons?

 

Qest-ce que vous avez prévu de faire pour célèbrer le passage à l’année 2017? Des changements?

Pour ma part nous sommes en pleine recherche d’appartement pour emménager avec l’amoureux, j’ai hâte d’entamer ce nouveau chapitre de ma vie!

 

Le look des copines!


French Curves

gaelleprudencio

Ninaah Bulles

La Sama

Les Carnets d'alice

La Fabrique …clectique

BarnaB

Curvy Mood

big or not

Anais Penelope

 curve&trend

Matoushi

Elvi

letilor


a bit of jess

Rachel Saddedine

B

sunny angelita

Miss frenchy xxl

miss flo

armeedecourbes

nounzilicious

Brussels FAtshion

Grilsnnante

petit four et talongs haut

curves cupcakes et stilettos

hellokyoto

BÈa

Anna Sabbah






misskittenheel

Lamodelamodelamode!,Mes Looks

LOVE IS THE NEW BLACK

img_4480web

Salut les copains!

J’espère que vous allez bien, et que la fin d’année est réjouissante.

Pour ma part le blog est un peu difficile à gérer car nous sommes en pleine recherche d’appartement avec l’amoureux, et que notre temps « libre » est ponctué de visite de part et d’autres de Paris! Je ne sais pas si vous avez déjà tenter de trouver un nid pour deux dans Paris ou en banlieue proche, mais ça ressemble beaucoup à un marathon!

Je tiens je crois l’anecdote la plus absurde pour le début des recherches que nous avons faite, nous visitons un appartement 3 pièces à Clichy, 3éme étage, et une fois dans le salon… vue sur cimetière! Chambres? Idem!  L’agent ajoute en se marrant « C’est vrai que ça en dérange certains, j’ai une italienne qui a manqué de s’évanouir quand elle a vu ça, ils sont très croyant… » et concernant les travaux annoncés au téléphone ?« Ah non je me suis trompé d’appartement! » Mais dites-moi, je reconnais pas la cuisine équipée que j’ai vu en photo  » Ah bah oui, j’ai mélangé les photos de plusieurs appartement! »

Bon, bah bisous-aurevoir-hein.

Dimanche dernier, c’était un semi-off, nous avons rapidement shooté le look que je portais et qui me semble un bon compromis chic et décontracté pour cette période de l’année où l’on a autant envie de briller que d’être cosy dans ses fringues!

Cette petite jupe de chez Missguided que j’adore, c’est du simili cuir assez épais, je l’ai prise une taille au dessus pour éviter d’être serrée dedans, et pour que malgré sa forme crayon je sois à l’aise pour marcher!

Je porte un manteau Asos Oversize qu’on ne voit pas très bien mais que je vous présenterais dans un prochain look, et un pull Asos de l’année dernière. A mes doigts, des babioles de chez H&M, oui, ça m’amusait de porter des Pères Noel et des cerfs aux doigts puisque cette année sera sans sapin de Noel!

 

img_4458web img_4477web2 img_4480web img_4482web img_4484web img_4499web img_4510web img_4514

Bavardage!,Quand je suis photographe

Raphaella @ Bridgemodels

img_3372-683x1024

La semaine dernière (ou celle d’avant, je ne sais plus trop, j’ai un peu perdu la notion du temps #lavieillesse) j’ai rencontré la très jolie Raphaella, qui est mannequin grande taille en Angleterre. Elle est venue ré-actualiser une partie de son book avec moi et ma maquilleuse Rika d’amour.

C’était très agréable, car Raphaella s’est inspirée de mon travail pour réaliser un petit moodboard avec des fonds de couleurs: rare sont les mannequins qui s’investissent autant,  et pourtant cela simplifie beaucoup la prise de vue et ça permets d’être sur la même longueur d’onde!

Ce shooting m’a reboosté, car elle m’a encouragé à postuler dans des agences à l’étranger, à son sens il y a peu de rousse dans le milieu Plus Size en Angleterre ( comme quoi!)

Il faut savoir qu’en France, seul une agence actuellement propose des mannequins grande taille, c’est l’Agence Plus, j’en fais partie et les jobs sont rare.

J’ai pour autant eu l’occasion de poser pour le magazine Marie Claire, pour le Wad, et pour d’autres projets.

Les marques sont bien moins nombreuses sur le terrain de la grande taille en France, les budgets sont très serrés, et pour avoir travaillé en tant que photographe avec certaines d’entre elles, ils vont souvent chercher leurs mannequins dans des agences Anglaises, Allemande, ou Belge car les filles ont plus d’expérience et un book plus convainquant pour la plupart.

La dernière campagne Castaluna qui est l’une des plus grande marque Plus Size Française a réalisé son shooting avec entre autre Clémentine Desseaux, une française expatrié…aux états-Unis.

L’avantage c’est que mon métier me permets de voyager et d’organiser mon planning, donc je me suis dit que j’essaierais Londres.

Je n’ai aucune idée de si mon book va plaire, ou si je vais décrocher un contrat avec les agences étrangères, mais cela fait un moment que cette idée me trottait dans la tête, alors pourquoi ne pas se lancer?

 

img_3372 img_3387 img_3439 img_3559

 

 

Bavardage!,Prose

Letter to Myself, où comment je vais faire mon introspection avec toi, public.

148294_485237518617_3965136_n

J’ai repris le concept que j’ai croisé sur différent blog, c’est la plume ciselée de Fiona Schmidt qui a fini de me convaincre que c’était bien le genre de “chaine” de blog dans laquelle je me sens de m’inscrire.

Parler à l’ado que j’étais.

Ok, allons-y gaiement.

Salut Rachel, tu as 14ans, t’es plus grande, plus grosse, plus grande gueule que la moyenne, et tu ne sais pas tellement où est ta place, tu sens que tu ne seras jamais la “jolie blonde sympa et fraîche du collège”, tu traines beaucoup avec des garçons, ils font du skate, et vous remuez les cheveux sur du métal, t’es amoureuse de la moitié, tes meilleures copines sont les meufs que tous ces garçons voudraient se faire, tu crois que c’est la lose, mais en fait, tu sais, ta vie est ailleurs.

T’inquiète, la roue tourne, t’en auras un paquet des rockeurs.

Ces images de toi, à moitié niaise, que tu shootes dans un champs, avec un compact Coolpix sur un trépied chancelant, avec ton mec qui mate la coupe du monde de foot dans l’appart de ses parents, c’est le début de ta passion. Dis comme ça, ça vends pas du rêve, et pourtant.

Tout le monde te saoule avec cette histoire de permis, et bien qu’au fond, je me demande encore ce que ça fait de conduire les cheveux aux vents, tu as bien pressenti que tu ferais mieux de cette petite cagnotte que tu as économisé.

Ca a même changé ta vie de ne pas passer le permis, qui l’aurait cru?

Tu t’es offert ton premier reflex, à 18 ans. T’as l’impression de faire un putain de caprice en t’offrant “un truc cher” alors que tu n’as aucune idée de comment tu vas payer ton loyer? Ptet. Mais. C’est le meilleur investissement que tu feras de ta vie. J’te jure. Un jour tu verras tes photos affichée dans toute la France.

Tu vas rencontrer ton meilleur ami sur Skyblog en 2005.

T’as bien fait de mentir à ta mère et d’aller le rencontrer sur Paris quand il est de passage. Aujourd’hui, 12 ans plus tard, c’est ton colocataire. Ouais, c’est ouf-gue-din.

Méfie-toi des femmes. Ne soit pas trop patiente. Respecte-toi.

Ces hommes qui vont glisser avec toi sous les draps, profites-en, et note secrètement toutes les sensations que tu as au contact de leur peau. Un jour, de ces larmes au goût de luxure, tu en feras des chansons.

Je voudrais te dire, aussi, de prendre ton courage à deux mains, de prendre un train “à travers les plaines” et de sonner au 87 rue Bir-Hakeim, et de prendre ton père et ta belle-mère, et tes frères dans tes bras.

Ils t’aiment. Et tu ne le sais même pas.

12 ans plus tard, un message signé “Papa” sonnera la fin d’un mensonge plus gros que toi.

Je voudrais te dire de changer milles choses, mais peut être aussi que tout ça, tout ces trucs que tu traites d’injustice, tu dois en passer par là.

Et puis y’a un truc qui m’fait peur, c’est peut être parce qu’on a été trop assidue à Harry Potter, et au fait de remonter le temps et de devoir ne rien changer parce que sinon tout change.

Meuf, t’es sapiosexuel, t’es sexuellement attirée par les Homo Sapiens Sapiens.

Ceux dont la culture, l’intelligence, et la bienveillance déborde de leurs blagues les plus absurdes. Ceux qui caressent tes courbes, tes poils, ta cellulite et ton rouge à lèvre comme ils regarderaient une peinture de Courbet en un peu plus Punk.

Je voudrais que tu saches. Tu vas rencontrer un mec su-per. Vous avez 19 ans d’écart, mais jamais tu les sentiras, même quand tu réalises qu’il a passé le bac et que t’étais pas née. Vous vous verrez la première fois dans un bar qui s’appelle le Dirty Dick, ca s’invente pas.

Ouais, c’est un record, mais t’as toujours aimé les rides d’expressions, t’étais la seule de tes potes à fond sur Gilles dans Buffy, et tu connais le premier album de Garou par coeur, ouais les mecs murs c’est sexy, et en 2001 votre relation aurait été illégale, maintenant t’as le droit.

Quand tu verras ses petits yeux se plisser quand il sourit, quand il te bordera le soir ou t’engueuleras pour “mettre des chaussons sinon tu vas attraper froid”, tu sauras.

Quand tu verras cet homme accepter de toi tes failles, tes larmes, tes douleurs, tes fou-rires à 2h du matin quand t’as de nouveau la pêche sans savoir pourquoi, ton humour graveleux, tes blagues de cul, quand tu verras ton mec t’encourager pour tout, tes streetstyles le dimanche en Hiver, les photos de toi à poil qu’il a hâte de découvrir.

Il aimera même les chansons que t’as écrit à propos de tes exs, j’te dis, tu sauras.

Alors prends soin de toi, sache que ton instinct est proche d’infaillible, ne force pas le destin, écoute-toi davantage, fais-toi confiance putain.

Cordialement, bisous.

Beauty Addict

Diseuse de bonne aventure?

img_1088web

img_1042web

 

Aujourd’hui je partage avec vous ma découverte pour ces très beaux turbans Brother & Sisters sur lesquels je suis tombée sur Instagram. La marque m’a proposé d’en recevoir et de tester les pièces et c’est un très gros coup de coeur!

Je porte d’habitude l’hiver beaucoup de bonnets et chapeaux très cocooning, mais je regrette toujours que cela reste assez décontracté et ne se marie pas très bien avec un look plus habillé, plus soirée, alors que je préfère par ailleurs l’automne-hiver pour m’habiller plus chic, je reste souvent sur ma faim.

Avec ces turbans, cette matière très chic et ses reflets, je peux finaliser un look sans tomber dans le « gros bonnet », et c’est tout aussi confortable et chaud pour la mi-saison!

 

 

img_1048web img_1053web img_1088web img_1097web img_1111web img_1114web

J’ai donc mêlé le retour du velours dans cette robe Asos Curve, très 90’s, une des grande tendance de cette saison, avec ce turban lamé de chez Brothers & Sisters.

J’ai l’impression d’être une diseuse de bonne aventure dans ce look, il ne manque que la boule de cristal (ainsi que quelques dons de voyance!)

Shopping List!

capture-decran-2016-11-23-a-18-07-36imageimage4xl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce look était aussi l’occasion de vous présenter ma routine make-up de l’Automne/Hiver, ce que je fais quand je veux être certaine du résultat en assez peu de temps.

Pour les yeux, j’utilise la palette de chez Too Faced, la Chocolate Bar, qui comme son nom l’indique sent divinement le chocolat. J’utilise notamment les fards White Chocolate sur l’ensemble de la paupière, puis Haute Chocolate en fard de transition que j’estompe, Marzipan sous l’arcade sourcillière et au coin interne de l’oeil pour donner de la lumière.

Je pose ensuite une pointe de Black Forest Truffle assez légèrement sur le centre de la paupière mobile pour ses reflets violet subtile. Sous l’oeil, je fonce légèrement sous la muqueuse, avec le Semi Sweet pour brunir le dessous de l’oeil sans être dans les tons noirs ni au crayon, mais en poursuivant ce cotés fumé.

Au niveau du teint, je porte le fond de teint Hello Flawless de chez Benefit qui est mon fond de teint favoris depuis près de 6 mois, en la teinte Ivory l’hiver et Champagne l’été.  Si vous avez comme moi la peau plutôt sèche et sensible il conviendra, à éviter pour les peaux plus grasse. Il a une couvrance légère à moyenne et il est très lumineux.

Je sculpte avec la palette Chisel Cheeks Contour Kit de chez Barry M, c’est une palette avec 3 fards que je mélange entre eux. Je ne pratique pas de vrais contouring mais seulement je sculpte à la poudre les joues, et le bas-joue. Je trouve ça plus naturel et réaliste que les gros contourings à l’américaine que j’aime bien pour certains shooting très mode-beauté mais je ne me reconnais pas vraiment quand je me vois dans le miroir.

Sur les lèvres j’applique le Melted Matte de chez Too Faced, c’est un no transfert avec un fini très velouté avec un rouge très intense, ici sa teinte est Lady Balls.  Je l’adore, c’est un très beau rouge « Pin-Up », il n’est pas donné mais en une seule couche la couleur est très intense!

Shopping List!

m11942302_p1744049_princ_mediumm14373526_359654_la

m4363313_242625_la

big

French Curves,Lamodelamodelamode!

French Curves: Place aux carreaux!

img_1814web

Bonjour à tous!

J’étais à deux doigts de ne pas pouvoir participer à ce challenge, ce n’était pas un problème de look car j’avais la tenue depuis un bon moment, mais plutôt parce que les semaines se sont enchainées très vite et que j’étais assez stressée et fatiguée depuis plusieurs semaines ( genre 16 de tension bim-bam-boum). Entre le travail, les nuits courtes, et les week-ends de pluie, c’est à la dernière minute ( et donc en ayant oublié chez moi quelques accessoires dont un chapeau noir bouhouhou) que j’ai shooté ce look avec l’amoureux entre deux pluies!

Cette journée où j’écris l’article, est un peu particulière, car nous sommes le 13 novembre.

Je me souviens particulièrement de l’année dernière, j’étais à 2 stations de métro en train de rejoindre mon amoureux à Belleville, et à 21h21 quand les premiers coups ont retenti j’ai regardé l’heure.

Je ne le savais pas, mais je rentrais d’une réunion en studio, je suis tombée sur cette heure double, j’ai envoyé un message disant que j’arrivais, et à ce moment je ne savais pas ce qui se passait plus haut.

Nous avons appris pour le Bataclan par les réseaux sociaux et les amis qui s’inquiétaient. Mon amoureux a changé de tête quand il a su que c’était les Eagles of Death Metal qui étaient en concert « Si j’avais su qu’ils passaient, j’aurais sans doute été les voir ». La nausée. Fan de musique, j’ai imaginé un instant être à la place de tout ces gens, ou le savoir dans la salle… La rue Bichat, où j’avais quelques mois plus tôt encore mon studio, et les habitudes dans ce quartier, dont le petit Cambodge où je déjeunais parfois. Je ressentais trop le pouvoir de mes souvenirs de ces lieux connus, pour imaginer la terreur, et à la fois je ne m’autorisais pas à m’abreuver des détails, mon imagination est trop fertile.

La prise d’otage, l’angoisse et l’inquiétude qui nous ont submergés pendant plusieurs jours: j’étais interloquée, comme sur « pause »et en mode « automatique » durant les semaines qui ont suivi les drames.

La nuit à regarder la TV, l’interdiction de sortir, les SMS envoyés aux amis pour savoir s’ils sont en sécurité… Aujourd’hui est une journée mélancolique. Je ne peux pas dire que je trouverais les mots pour parler de cette nuit de l’année dernière et ce qui a changé en nous. Je n’ai qu’une pensée particulière et émues aux personnes qui de près ou de loin ont été touché par ce drame, et je leur souhaite de vivre.

Sans transition, et avec le sentiment que ce qui suit est à la fois un peu superficiel, mais que c’est nécessaire de lire des choses légères et simple pour ne pas sombrer dans la mélancolie, le thème que nous a proposé Gaelle Prudencio pour le French Curves Challenge, ce mois-ci est « Se tenir à carreaux »

img_1730webimg_1726webimg_1734webimg_1735webimg_1798webimg_1804webimg_1817webimg_1759webimg_1772webimg_1742webimg_1785webimg_1794web

J’avais envie de ne pas partir sur la chemise bucheron que j’ai beaucoup trop porté à une époque, et je voulais proposer une robe à carreau pour me donner un défi supplémentaire. Celle ci connote le look en me donnant l’air encore plus « british » que d’habitude, c’est assez amusant car tout les gens que je rencontre ces derniers temps sont persuadés que je suis anglaise ( Et que je suis maquilleuse, ca m’est arrivé au moins 5 fois cette semaine, mais c’est une autre histoire!)

J’ai associé la robe à carreaux, à un trench léger noir que j’adore, ( je cherche la même coupe pour un manteau noir plus chaud si vous avez des pistes?) et mes nouvelles boots vernis d’amour!

C’était ma lubie du mois de Novembre: trouver une paire de boots vernis noir avec un talon, mais pas trop haut, qui me permette vraiment de marcher longtemps, et s’associerait à la fois à mes jeans « mom » qu’à des robes pulls ou des jupes. Celle-ci sont en ce sens un parfait compromis.

Je vous laisse avec ma tenue et je vous invite à la fin de l’article à découvrir les looks des copines!


Shopper mon Look:

Asos Curve Dress + Shoes + Trench Asos

 

 

 


French Curves

gaelleprudencio

Ninaah Bulles

Girls'n Nantes

Sunny Angelita

La Fabrique …clectique

kamanda-m

Nounzilicious

carnets d'alic

Being Miss Flo

 Big or not

MISS FRENCHY EN XXL

petit four et talon haut

hair-related

AnaÔs PÈnÈlope

a bit of jess

ciao bella

Matoushi

fairy fashion curve

Rachel Saddedine

curvy mood

and god created elvis

Blondies Folies

Brussels FAtshion

barnaB

curves cupcakes et stilettos

Neiko

hellokyoto

BÈa

Anna Sabbah

artemisa

letilor

Tu bluffes Martoni

misskittenheel


"Voyage voyage",Corse

Je me suis prise pour une sirène

img_8988web

Il pleut, le temps est changeant, et… je suis très contente de vous présenter aujourd’hui une série réalisée en Corse avec mon amie Mélissandre en co-apprentie-assistante-photographe!

C’était si agréable de se retrouver sur cette plage quasi déserte, sauvage avec un temps sublime en plein mois de Septembre.

Je portais cette robe de chez Asos que j’avais acheté à l’occasion d’un shooting photo cet été avec mon ami Fréderic Champion, et j’ai décidé de la reporter sur cette séance, car l’atmosphère, la lumière, de fin de journée, et les reflets de mes (nouveaux) cheveux s’accordaient à ce décors naturel et reposant.

 

img_9006web

img_8988web

img_8890web

img_8958web

img_9020web

img_9153

img_9015web

 

img_8862web

img_8883web

img_8986web img_8985web

img_8977webimg_8998web

img_8852

Au fur et à mesure, le soleil se couchait…

Ma robe était si lourde imbibée d’eau que c’était tout bonnement impossible de nager avec… je suis allée me baigner en culotte toute seule! Quel bonheur!

Me suivre sur Instagram

 


Make-Up: Collection Kiko limitée

Robe Asos, Sold out, mais voilà des robes du genre: ICI