Bavardage!

Bilan 2016: Et si je cherchais justement un peu plus de confort?

img_4687web1

Tout le monde parle toujours de sortir de sa « zone de confort » et sur un groupe Facebook de filles très cool que je fréquente, l’une d’entre elle a parlé de sortir de sa zone de confort pour l’année 2017, alors que justement, je m’évertue depuis plusieurs mois à trouver ma zone de confort.

Ma vie a toujours été très compliqué, d’un point de vue logistique et pratique, et j’ai énormément dû m’adapter à mon environnement, à défaut de pouvoir adapter mon environnement à mes besoins.

Enfant, ce n’est pas moins de 6 écoles que j’ai fréquenté entre la maternelle et l’entrée au collège, avec son lot de déménagement, de rupture, de nouveaux camarades, de profs, de méthodes de travail.

Comme tout n’est pas négatif dans les expériences que l’on vit, je pense pouvoir dire que ça a crée en moi, une facilité d’adaptation, une écoute particulière auprès des gens, une sociabilité hors paire. J’ai connu des environnements sociaux si différents, entre vivre en HLM et fréquenter des ZEP, et dans des villes plus bourgeoise en école privé catholique, j’ai fait le grand écart.

Je sais aujourd’hui que la mixité et la diversité me procure une véritable bouffée d’oxygène.

Le paradoxe, c’est que j’ai longtemps eu du mal à connaître la limite entre s’adapter et se nier.

Faire en sorte que l’autre soit bien, soit à l’aise avec moi, soit en confiance, ai envie de rester, a été trop longtemps ma priorité, délaissant ainsi mon propre besoin, persuadée que mon bonheur, c’est voir l’autre heureux.

Je reviens à cette histoire de zone de confort, je trouve important de se remettre en question, se lancer des défis, se challenger est un beau moteur pour aller plus loin et vivre de belles expériences.

Mais peut-on vraiment passer sa vie à chercher ses limites, sans avoir un point de chute agréable et cocooning dans lequel se rassurer?

J’ai l’impression d’avoir passer mes dix dernières années à faire une fuite en avant.

Toujours plus: Plus créatifs, plus de voyage, plus de défis personnel, plus de relation: amicale et amoureuse, plus de choses qui font vibrer, de plus en plus fort, et pourquoi?

Parce qu’ainsi, le présent n’existerait pas, il s’agirait plutôt d’un présent en action vers le futur proche. Proche, car le futur aussi ca fait peur, faut pas déconner. Des projets à court terme, pour en voir toujours le début. L’action pour éviter de se mettre à penser au présent.

Mon métier est compliqué, intransigeant, il demande beaucoup de volonté, du courage, oui, n’ayons pas peur des mots, et il ne laisse pas la place pour la routine. C’est une successions d’émotions fortes, positives et négatives, qui donnent le sentiment…d’être vivant?

Pendant longtemps j’étais incapable de prendre une place de concert 6 mois à l’avance, ça m’angoissait « Je ne sais pas où je serais, ce que je ferais, et avec qui! » et cela a enfin changé quand j’ai rencontré l’Amoureux.

Cette année 2016 a été compliqué émotionnellement et complètement paradoxale. J’ai amorcé le changement en moi dans mes actions intimes, dans mes pensées et mes activités: m’inscrire à la salle de sport, chercher à créer des rituels,  projeter des voyages à long terme, avoir envie d’une vie à deux, peut être même un jour d’une famille, et à la fois, il fallait terminer une situation inconfortable et accepter les conséquences de tout ça.

Longtemps j’ai pris les rituels pour une routine. Et la routine pour la mort de la spontanéité.

Maintenant, je sais que les rituels sont positifs, et rassurant, et surtout, que j’en ai besoin.

Mi-Janvier, nous emménageons avec l’amoureux dans une belle maison, et je dois dire que pour une fois j’ai très hâte d’être dans le futur. Un futur choisi, ensemble, douillet, confortable et rassurant.

Une maison dans laquelle nous avons coché toutes les cases du lieu idéal pour un confort en commun, et j’ai hâte de vous en parler plus longuement dans un article avec mes moodboards Pinterest!

Je ne sais pas si cette année je serais capable de faire un bilan résumé en 1 phrase car pour moi cette année a été une année de transition, j’ai eu l’impression de ne rien maitriser, de me laisser faire, puis de me relever, sans cesse, d’être au delà de mes limites, et aujourd’hui j’ai absolument besoin de paix pour remettre en action toutes les frustrations artistiques que j’ai enfoui en moi!

Je veux retrouver de l’enthousiasme, et cesser d’avoir peur du lendemain, après tout, je suis encore là professionellement alors que chaque année, j’ai eu peur que ce soit la dernière. Si j’ai envie d’autres choses, je peux m’en donner les moyens, je veux accorder ma confiance au futur, lui donner le bénéfice du doute tout au moins.

 

Et vous? Qu’avez-vous retenu de votre année 2016?

Quels conseils auriez-vous à vous donner pour être plus heureux? 🙂

 

Je vous souhaite beaucoup d’amour, de fou-rire, de plaisir, du travail, de la créativité, de la tendresse,et la santé!

 

img_4673web img_4677web img_4691web img_4703web img_4694web img_4706web img_4664web img_4707web img_4687web1

 


Look décontracté parce que ça caille de ouf sa mère:  Une robe Asos + Un manteau Castaluna + Des baskets Castaluna + Un bonnet H&M + Un sac Camaieu

Make-Up: Palette Chanel pour les yeux + Mascara Kiko + Lipstick Sephora « no transfert »+ Fond de teint Bénéfit Oxygen Wow + Palette Ultra Contour de chez Revolution (contouring+illuminateur)

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Ana Nogueira
    2 janvier 2017 at 15 h 59 min

    C’est tellement ça Rachel! Bravo et félicitations pour ce futur qui approche à grand pas.
    Plein de choses positives c’est ce que je te souhaite *

    • Reply
      Rachel Saddedine
      2 janvier 2017 at 20 h 46 min

      Merci Ana! Pleins de belles choses pour toi aussi! 🙂

  • Reply
    La Fabrique Éclectique
    6 janvier 2017 at 16 h 54 min

    De mon côté mon annee se résume au choix de refuser un CDD facile pour unir 2016 en toute sécurité. Ce choix assumer d’être au chômage m’a finalement valu mon poste actuel, certes toujours en CDD mais dans une entreprise et avec un environnement qui m’apporte tellement plus que les 2 dernières années que j’ai passé… il n’y a plus qu’à espérer que 2017 m’apporte le CDI qui concrétisera mes projets immobiliers notamment…
    Bonne continuation à toi dans 2017 !

    • Reply
      Rachel Saddedine
      7 janvier 2017 at 12 h 02 min

      On se pose souvent la question d’être « raisonnable », mais il faut évidemment parfois prendre quelques risques pour obtenir ce que l’on veut, car le travail ca prends quand même plus de la moitié de son temps, autant le vivre de la meilleure manière qui soit! Je te souhaite de concrétiser tes projets en 2017 avec ce CDI qui arrivera j’en suis sure! Bon courage à toi!

  • Reply
    Marie
    10 janvier 2017 at 13 h 10 min

    C’est important d’avoir un refuge, un repère, un endroit où tu sais que tu pourras te retrancher si ça tourne plus mal que tu le pensais. Je comprends ce que tu veux dire par fuite en avant, être toujours en mouvement pour ne pas penser à ce qui ce passe, oublier les problèmes du quotidien. C’est vraiment super ce projet immobilier, ça va apporter cette ancre que tu voulais!
    2016 ici c’était une année un peu trop chargée, j’ai fini ma dernière année d’étude en bossant à temps plein, j’ai bossé mon concours de l’état en parallèle, j’ai été licencié économique de cette boîte où je m’était vraiment investie depuis 3 ans… Mais finalement j’ai réussi mon concours et j’ai été diplômé de ma dernière année d’étude. Ma sœur a divorcé pour retrouver amour et épanouissement, et j’ai vu que l’on été une famille certes restreinte mais soudée.
    Maintenant pour 2017 un peu de temps pour moi et mes projets personnels et ça va le faire!
    Je te souhaite une année aussi étincelante que ta couleur de cheveux et aussi radieuse que ton visage quand tu souris!
    Et j’aime beaucoup ton gros bonnet

  • Leave a Reply