Bavardage

30m2 à Paris ou 100m2 à Lyon?

C’est amusant, la seule question qui revient depuis ce grand changement , qui en fait n’est pas si grand que ça puisque je ne ressens pas (encore) de changement radical, j’attends le blues, bref je m’éparpille et je n’ai écrit qu’une ligne, je disais, la première question qui revient c’est  » Mais pourquoi Lyon? » suivi de  » Tu es originaire de là-bas? Tu y as de la famille? » 
Alors, non, je suis née à Grande-Synthe, dans les Hauts de France (ça m’a fait mal de ne pas écrire Nord-Pas-de-Calais) , et mon mec vient de Poitiers.

Déjà, je ne sais pas pourquoi, tout les gens que j’ai croisé dans ma vie qui venaient de Lyon étaient vraiment cool. A Paris, il y a beaucoup de gens qui viennent d’ailleurs, alors c’est une théorie basée sur des statistiques personnelles.

Tout le monde dit que Lyon est le « Petit Paris » et ça tombe très bien parce que c’est de ça qu’on avait envie.

Paris est grand, et nous n’étions pas central, même si en petite couronne, le métro était à 10-15 min à pied, mais dans un quartier vraiment pas très sécurisant. Alors, pour sortir tard de temps en temps, il fallait automatiquement ajouter un Uber/Chauffeur privé/Taxify pour rentrer surtout seule, et sur un mois ça peut faire un sacré budget!

En Octobre et Novembre j’ai eu pas mal d’ennui de santé et j’ai vraiment détesté habiter dans le 93. Chaque rendez-vous avait lieu à des endroits très opposé et très difficile d’accès ( et looooonggg en transport), j’avais un partenariat avec Taxify à ce moment là qui réduisait une partie de mes frais ( mais vraiment pas tout vu le nombre d’aller-retour), quand vous avez de la fièvre depuis 3 semaines, et que vous avez une infection qui sort de nulle part et que vous enchainez les examens médicaux sans personne pour vous accompagner ( je crois que j’ai 2 potes avec une voiture) ben on cède à la facilité. J’ai donc passé des heures sur Doctolib à chercher le plus accessible, j’ai passé des heures dans des salles d’attentes pourries, à calculer si le fait de rentrer chez moi valait le coup puisqu’on me rendait les résultats 4 heures plus tard, je me suis perdue dans une cité chaude à St Denis parce que je cherchais un café où me poser en attendant les dits-résultat, où j’ai appelé un Uber en speed, c’était d’ailleurs une meuf dans la voiture qui m’a recommandé de ne pas trainer seule par là, pour que 300m plus loin on assiste à une bagarre complètement dingue: des mecs avec des barres de fer qui tapaient sur un gars en plein jour!

Voilà. Je suis pas bégueule tout ça, j’ai toujours habité des quartiers populaires, toute mon enfance dans des HLM, mais le sentiment d’insécurité commençait vraiment à me peser, en plus d’avoir un impact sur ma santé, mon moral, mes aspirations.

Alors oui, le premier réflex aurait été de changer de quartier, et de viser des arrondissements et des villes plus safe, et on a jeté un oeil à des annonces.

Comment vous dire que les loyers ont encore explosés?

Aujourd’hui 80m2 à Paris, c’est 2000e (1800E dans les villes du même genre que Aubervilliers) à 2800E selon le quartier! Qui peut payer ça? Le 106m2 que l’on a trouvé à Lyon, il vaudrait 3000 à 3500Euros à Paris, c’est juste complètement-dingue.

Comme il était aussi question de réduire les frais en changeant de ville, on s’est fixé une limite de budget (qui à Paris correspond à 30M2 pour info…) On a commencé très sérieusement à regarder les annonces à Lyon et Bordeaux, mais très vite je me suis rendue compte que beaucoup de mon réseau pro et perso avait migré à Lyon, sans compter des copines blogueuses qui me faisaient du pied, et on a cherché-trouvé.

Beaucoup de gens me disent « déjàààà », mais pourquoi attendre? Nous avions 1 an pour quitter notre maison, mais l’histoire était déjà écrite et personnellement je n’arrive à rien réaliser au présent quand j’ai une échéance de ce genre dans un coin de ma tête. D’autres me disent « Et pourquoi pas la banlieue? » Franchement j’ai détesté la banlieue pour y avoir vécu 8 ans à mon arrivée en Ile de France. Je n’ai pas le permis et même si j’aimerais le passer ce n’est pas du tout pour avoir une voiture. Je déteste l’idée d’aller faire mes courses dans un supermarché géant, d’aller dans des zones commerciales, et je pense que je me sentirais beaucoup plus isolée en vivant dans le 78 qu’en plein milieu d’un centre-ville comme à Lyon.

Tout peut changer, mais ce n’est pas la vie que je souhaite aujourd’hui, en plus de ça les loyers en Ile de France reste assez élevé, moindre par rapport au fait d’être proche proche mais quand même. Une partie de mes clients ne viendraient jamais à 30 min de train de banlieue, il aurait fallu trouver un local et ça j’ai donné (et bien plus selon d’où ils arrivent!), et dans ma tête ce n’était vraiment pas excitant.

Et c’était cette excitation qui me manquait à Paris. J’ai pris un plan de métro de Paris la semaine dernière et j’ai parcouru le nom de toutes les stations: Je suis allée partout. Je suis allée de Montreuil, à Ivry, en passant par St Lazare. J’ai habité Clichy, Aubervilliers, Exelmans, le 14éme arrondissement, le fond du 78… J’ai eu des rendez-vous dans tout les Starbucks de Paris. J’ai pris toutes les lignes de métro, même la 3 bis qui ne fait que 4 stations. Je me suis perdue dans les Buttes Chaumonts, j’ai pic-niqué sur les quais, j’ai eu des rencards à Place Clichy, à Pigalle, au Parc Montsouris, j’ai hélé des taxis à 3h du mat’ à Grand Boulevards comme à Montparnasse , j’ai eu un studio photo à Meudon, puis à Sentier, j’ai shooté dans des Hotels de folie, comme des chambres de 9m2. J’ai aimé des hommes à Pantin, Pereire, Belleville…

Je sais qu’on a jamais tout fait, tout goûté, mais je ne suis plus excitée par cette ville.

Je retrouverais sans doute plus ce plaisir en venant comme une touriste.

Cela faisait un an au moins que je disais à mes proches que je ne me voyais pas vivre à Paris toute ma vie. Je suis à l’âge où on envisage des enfants et plus jeune j’imaginais prendre le métro avec un bambin pour aller au Musée, ouais, mais c’était avant la ligne 13, avant les travaux dans tout Paris qui rendent la circulation encore pire ( 1H de bus pour faire Aubervilliers-Clichy , soit 5kms!), et la sensation d’étouffer que me procure la ville. Lyon est une ville qui m’a toujours donné envie, avec Tramway, métro, bus, et c’est propre et sans mauvaise odeur #teamligne13 Il y a des tas de restaurants, de café, des friperies, des ciné, des salles de concerts, l’Opéra, culturellement je pense qu’on a de quoi s’amuser, je reste une citadine, et même si vivre à la mer m’a plus qu’effleuré l’esprit, je ne suis pas non plus une surfeuse ni une Yogiste, donc me rapprocher me paraissait déjà pas mal.

La suite vous la connaissez, maintenant y’a plus qu’à découvrir cette nouvelle vie. Et je pense bien vous la partager! 

Je vous encourage à Suivre votre Joie comme dirait Gaëlle 😉

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Sand Mayer
    26 janvier 2019 at 19 h 18 min

    Bravo Rachel, il faut suivre son intuition, son instinct.
    J’ai une question, si tu la trouve indiscrète je comprendrai, pour ma part c’est une question pratique car moi aussi je réfléchis à bouger. En tant qu’indépendante ( ce que je suis aussi ) quelles ont été les démarches pour louer ? Côtés paperasses, garanties de revenus ect etc … C’est devenu hyper compliqué je trouve de louer. A bordeaux on nous demandera bientôt notre ADN si ça continue. Je ne sais pas comment font les gens surtout si comme moi tu n’as personne qui peut se porter garant.

    Je t’embrasse et te souhaite de merveilleux moments à Lyon. Et j’ai hâte de lire tes partages ici !

    • Reply
      Rachel Saddedine
      28 janvier 2019 at 14 h 42 min

      Hello jolie!
      Le mieux est d’en discuter en privé sur Insta ou Facebook, n’hésite pas à m’écrire 🙂 des bises!

  • Reply
    Crystila
    27 janvier 2019 at 19 h 33 min

    Salut,
    Bonne installation lyonnaise! Tu verras, c’est une ville captivante, j’ai adoré y bosser. Fut un temps où j’y venais une fois par semaine.
    J’aime aussi Paris, mais seulement avec un billet retour, j’ai beau être une citadine dans l’âme, je n’aurais pas pu y vivre.
    Bises

    • Reply
      Rachel Saddedine
      28 janvier 2019 at 14 h 42 min

      Je crois que je vais devenir comme toi, Paris propose des choses interressante, ne serait-ce que culturellement, mais je crois que quelques jours par ci-par là permettent de plus en profiter!

    Leave a Reply