Routine beauté

Créateurs & Marques chouchou

Voyage, Culture & Confiture

Mes Looks

Orange is the new Black

Photo-Rachel-SADDEDINE-7056web

Bonjour!

Je reviens avec ce look plus colorés, et quasi-printanier!

En Novembre je découvrais au sein de la boutique 46 et Plus en avant première la collection Studio Untold qui est la gamme « jeune » de chez Ulla Popken.

Beaucoup de couleurs, du jean, des patchworks… enfin des choses pop, festives, dans l’univers de la mode grande taille.

J’ai ensuite reçu en cadeau cette adorable veste en jeans sur laquelle j’avais eu un coup de foudre durant la présentation. Je suis certaine de beaucoup la porter au Printemps, et sans doute en vacance cet été car elle est très légère et confortable, puisqu’elle est principalement en coton avec un peu d’élasthanne, elle est assez souple. Il existe d’ailleurs un jean qui va avec pour celles que cela intéresserait! 😉

J’y retrouve les années 90’s, mon petit cotés fan d’Hartley Coeur à Vif est en joie, et j’imagine tout à fait une robe légère en plein été au bord de l’eau, tout comme un jeans brut et une chemise clair en dessous pour sortir le soir. C’est étrange, mais je crois qu’avec l’âge, j’ai bizarrement moins envie d’être sophistiquée à certains moments, je ne peux pas l’expliquer, mais parfois je la joue super apprêtée et sexy, et parfois, je porte des revivals des années 90 et je dois dire que la mode est avec moi en ce moment pour ça car il y a des rééditions de choses pour lesquels j’étais un peu jeune pour les oser.

Pour cette fois, j’ai décidé de la porter avec une combinaison très légère aussi shoppée chez Asos, orange!

Je l’ai prise soldée, car j’avoue que je la reluquais depuis un moment en me disant « Rousse et Orange est-ce une bonne idée? » et en fait je suis plutôt convaincue que oui! (j’avais oublié que j’avais déjà une combinaison très orange aussi, donc je peux dire que je suis réconciliée avec cette couleur!)

J’adore sa longueur qui laisse dévoiler les chevilles, et ses manches kimono, elle sera sans doute aussi chouette avec des escarpins que des sneakers, et je suis complètement addicts des combinaisons qui sont pour moi un plaisir à porter, complètement adaptable à plusieurs situation, et hyper facile à glisser dans une valise pour un week-end !

Trêves de bavardage, je vous laisse avec les photos!

Photo-Rachel-SADDEDINE-7082
Photo-Rachel-SADDEDINE-7048web Photo-Rachel-SADDEDINE-7049web Photo-Rachel-SADDEDINE-7056web Photo-Rachel-SADDEDINE-7054web Photo-Rachel-SADDEDINE-7045web Photo-Rachel-SADDEDINE-7122web Photo-Rachel-SADDEDINE-7120web Photo-Rachel-SADDEDINE-7097web Photo-Rachel-SADDEDINE-7060web Photo-Rachel-SADDEDINE-7110web Photo-Rachel-SADDEDINE-7094web

Photo-Rachel-SADDEDINE-7147web

 


SHOPPER MON LOOK CURVY & STANDARD:

 

Capture d’écran 2017-02-20 à 17.15.03Capture d’écran 2017-02-20 à 17.18.10

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2017-02-20 à 17.48.04Capture d’écran 2017-02-20 à 17.50.59

French Curves,Mes Looks

French Curves : Velvet Underground <3

Photo-Rachel-SADDEDINE-6295web

Bonjour à tous et à toutes!

Je reviens avec ce nouveau challenge du French Curves sur le thème « Velours », et j’étais assez inspirée car c’est une matière que je porte souvent et qui est l’une des grandes tendances de cet hiver.

J’avais loupé le précédent thème, avec toutes les péripéties déjà citées, et quand je me suis blessée j’ai cru que je devrais faire une croix sur ce challenge aussi… Mais que nenni, me voilà!

J’ai profité des soldes pour dénicher cette mini combi en velours bordeaux sur Asos, en velours j’ai surtout du noir et j’avais envie de quelque chose de plus punchy.

Je porte mes cuissardes de chez Asos, et un super petit coupe vent en vinyle noir super cute de chez Castaluna que j’adore et que je n’avais pas encore eu l’occasion de shooter. Un shocker de chez Boohoo ainsi qu’un sac moumoutte offert lors de l’évènement auxquels j’étais en Janvier!

Pour la petite histoire, nous avons shooté ces images un dimanche où j’étais rentrée d’un job en province, j’avais dormi genre 4h #têtedanslecul, et en rentrant de mon train, je me suis dit « si je le fais pas dans la foulée, je le ferais JA-MAIS et je vais dormir toute la journée »,  hop sous la douche, et je peux vous dire que si Dieu existe, il a crée l’anti-cernes, le fond de teint (le blush et tout le tintouim)

C’était aussi l’occasion d’inaugurer la terrasse, sans trop la dévoiler ( oui, je ne suis pas non plus allée très loin pour shooter faut-pas-déconner) et de voir comment la lumière y tombait. J’ai hâte de me mettre à l’aménager (mais c’est pas prévu pour demain, on doit d’abord finir l’intérieur, encore que quand je vois les 17 degrés d’hier ça donne envie!) car ce sera un spot très cool pour shooter et se détendre au Printemps!

 

Photo-Rachel-SADDEDINE-6304web Photo-Rachel-SADDEDINE-6353web Photo-Rachel-SADDEDINE-6403web Photo-Rachel-SADDEDINE-6340web Photo-Rachel-SADDEDINE-6366web Photo-Rachel-SADDEDINE-6412web Photo-Rachel-SADDEDINE-6333 Photo-Rachel-SADDEDINE-6288web Photo-Rachel-SADDEDINE-6307web

Photo-Rachel-SADDEDINE-6329web Photo-Rachel-SADDEDINE-6327web Photo-Rachel-SADDEDINE-6400web Photo-Rachel-SADDEDINE-6301web Photo-Rachel-SADDEDINE-6302web Photo-Rachel-SADDEDINE-6295web Photo-Rachel-SADDEDINE-6289web


CURVY & STANDARD VERSION POUR SHOPPER MON LOOK!

Capture d’écran 2017-02-13 à 17.24.04Capture d’écran 2017-02-13 à 17.31.05

Capture d’écran 2017-02-13 à 17.32.52

Capture d’écran 2017-02-13 à 17.36.36

Capture d’écran 2017-02-13 à 17.28.15

Capture d’écran 2017-02-13 à 17.39.31Capture d’écran 2017-02-13 à 17.25.50 

 

 

 

 

 

 

 


On se laisse en musique avec un petit Velvet Underground?


J’espère que vous allez bien,  j’ai hâte de pouvoir me remettre à shooter les articles qui sont sur ma loooonguuueee to-do-liste :))

Belle fin de semaine à tous!

Rachel


French Curves

gaelleprudencio

Ninaah Bulles


































Bavardage!

Un nouveau jouet à la maison

test1

Déménager: le truc dont tu vois ja-mais la fin!

Nous avançons doucement vers ce que j’appellerais « le confort ». Entendons-nous bien, on est assez bien lotis, mieux que ce que l’on se serait imaginé surtout si proche de Paris, et mieux que je ne l’ai jamais été, mais demain je reçois une commande IKEA qui est clairement un de mes BIG BIG besoins de la maison. En fait, j’ai depuis des années des « Billy » Ikea, où je fous mon bordel, mais je les ai laissé au rez de chaussée pour que l’on range les dizainescentaines de livre de mon mec.

Résultat, mes affaires administratives et une partie de mon matos continue à se balader dans mes cartons dans le hall de l’étage, et chercher est devenu insupportable, fatiguant, et j’en étais irritable. Conclusion: Il était temps de passer commande!

Nous attendons aussi une commande qui va arriver en fin de mois, de chez Maison du monde, où on a craqué nos slips, de quoi peaufiner vraiment la pièce de vie, puis, enfin se mettre à accrocher nos cadres, affiches, photos, etc… et personnaliser la maison!

Je ne sais pas si ça vous interessera, mais je risque de vous faire des articles déco et diy dès que tout sera en ordre, parce que ça fait des semaines voir des mois que je m’en occupe dès que j’ai un moment!

En attendant de pouvoir m’occuper de ses fameux articles DECO et finaliser la mise en place, j’ai aussi investi dans un nouvel éclairage, car j’avais envie de quelque chose de plus « simple », pour mes images « beauté », et cela me servira autant dans mon métier de photographe, que pour le blog, et j’espère un jour, me mettre enfin à bosser sur les idées de vidéos qui trainent dans mon cerveau.

En parlant de cerveau, #coucoulatransition, je lis actuellement « Trop Intelligent pour être Heureux? L’adulte Surdoué », de Jeanne Siaud-Facchin, et beaucoup de choses s’éclairent sur ma façon de penser, et par là, j’entends le fonctionnement de ma pensée, qui fait des escaliers (est-ce clair?) et passe d’une idée à l’autre ( voir d’une idée 1, à une idée 7, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire). Je n’ai jamais considéré être plus intelligente que les autres, pas vraiment 1ére de la classe, bien que pas mal de facilité je n’ai jamais révisé, et soit j’aime et j’ai des facilités, soit je ne comprends pas ce qu’on me demande et je me sentais un peu perdue par l’énoncé, pas mal d’ennui, pas mal touche à tout, l’envie de faire milles métiers différents, l’impression d’une sorte d’hyper lucidité et hyper empathie avec les gens qui m’entourent, et pourtant aussi ce sentiment d’être un « imposteur ». (Vous connaissez le « Syndrôme de l’imposteur »?)

Je n’ai pas terminé le livre, donc je ne veux pas m’avancer, ni trop en parler, mais si vous vous sentez un peu « à cotés », « différents », ( je déteste ces mots mais bon, vous voyez?) je vous invite à vous interesser à ce livre 🙂

Je vous laisse avec mes essais éclair de cet après-midi, j’ai hâte de peaufiner et vous sortir des articles « beauté » ! 🙂

Belle soirée!

Me suivre sur INSTAGRAM !

 

PS: Ma chevelure est 100% naturelle, voilà le mythe est rompu, je boucle n’importe comment !

Photo-Rachel-SADDEDINE-6591 Photo-Rachel-SADDEDINE-6635 Photo-Rachel-SADDEDINE-6631 Photo-Rachel-SADDEDINE-6623 Photo-Rachel-SADDEDINE-6616

Photo-Rachel-SADDEDINE-6602

Bonjour-mon-amoureux-qui-a-mal-aux-yeux!

 

Photo-Rachel-SADDEDINE-6630 Photo-Rachel-SADDEDINE-6605

 

INSTAGRAM 

Bavardage!

Témoignage: Longtemps j’ai eu peur d’aller chez le médecin.

IMG_5043web

Quel mois de Janvier!

Je ne sais pas vous, mais franchement ce mois de Janvier m’en a fait voir de toutes les couleurs!

Je ne vais pas me la jouer dramaqueen, ni miss météo, car vous avez du sentir comme moi les -3 degrés quotidiens et on en a fini je crois, mais entre le déménagement, ma luxation du genou et tout ce que ça entraîne: immobilisation, radio, médecin, chirurgien, le tout en béquille-Uber-métro, et bien sur à l’opposé de chez moi car mon médecin traitant est dans le Véme arrondissement, et ça n’a jamais été pratique ( avant j’habitais Clichy, maintenant Aubervilliers), je suis fatiguée.

Ma médecin traitant  #doctoresse? est géniale, et elle vaut bien que je me bouge les fesses pour la voir car je ne sais pas vous, mais j’en ai eu marre des médecins plein d’à priori sur les grosses.


Ma pire expérience avec un médecin aux à priori sur les grosses ( pour ne pas dire grossophobe )


 

Il y a de ça maintenant 5 ans, j’étais allée voir un médecin à cotés de chez moi, pour ce que je croyais être une simple mycose (instant glamour), plusieurs jours plus tard, mon état s’était aggravé sans que je ne comprenne pourquoi, et je prenais le train pour un voyage professionnel le lendemain pour l’Allemagne, j’y suis retournée, très stressée, car j’allais voyager et aller de réunion en réunion pro en Anglais chez des Allemands et que je voulais être au top ( et tmtc comme on peut être mal à l’aise avec ce genre de maladie)

Le médecin m’ausculte et me dit  « Non mais si vous êtes irritée c’est parce que vous êtes un peu grassouillette et que ça frotte, ca va passer » et me refile ovule, crème et compagnie.

4 jours plus tard, des nuits blanches, des douleurs incommensurable, je ne me sens « bien » que « sous l’eau » mais je peux pas passer mon voyage de boulot sous la douche de l’Hotel même si la chambre est très sympa, 2 tgvs, des heures de voiture entre Cologne et Francfort plus tard, je rentre tard, enfin à Paris  en pleurant et je file le lendemain aux urgences gynécologique de l’Hopital Beaujon à Clichy.

J’attends 6h assise dans une salle quasi vide, mais « Les femmes enceintes sont prioritaires » donc à chaque fois qu’une entre, elle passe devant moi, et j’ai beau dire que j’ai vraiment un problème, tout le monde s’en fout, je pleure de nouveaux, puis j’ai un interne qui me fait entrer dans une salle, m’interroge, me demande la date de mes dernières règles  » Il y a 2 mois mais pendant 2 semaines » il me rit au nez  » Ce n’est pas possible voyons! » interloquée, je demande à voir un « vrai » médecin (Comment un interne en gynécologie peut-il ne pas savoir qu’une femme peut avoir des cycles irréguliers?)

Alors que j’ai les pieds dans les machins en métal, il entre et me demande de me rhabiller car une « femme enceinte doit être auscultée et elles sont prioritaire ». Je pleure de nouveau.

Je décide de me casser de cet hosto de merde, puis j’appelle Céline, ma médecin, qui après mes explications détaillée (que je vais vous épargner) me dit  » Tu fais une crise d’Herpès Génitale, la première est toujours très impressionnante et très douloureuse, il faut absolument que tu dormes, et je te reçois à la maison demain matin, passe dans une pharmacie et demande du Lexomil je t’envoie une ordonnance par mail, tu dois absolument dormir » (NB: elle me recoit un dimanche 11 novembre 2012, double jackpot )

Le lendemain, je me retrouve donc dans le Véme, dans son appartement, la fesse à l’air, elle me pique d’un anti-douleurs qui me fait un effet dinguo en 2 minutes chrono, et m’annonce « une surinfection dû au traitement contre la mycose qui développe le virus de l’Herpès et un arrêt immédiat d’une semaine, Rachel, tu annules tout et tu dors, je ne plaisante pas. » On cherche une pharmacie de garde et je reprends un taxi sur-taxé #jourférié (Uber m’aurait clairement arrangé ce week-end là)

Si je vous raconte ça, ce n’est pas pour me plaindre, mais pour témoigner, dire en quoi ma « grosseur » a fait passer mon médecin du coin, à cotés d’un réél diagnostique.

Je trouve ça dramatique, vraiment, et je lis des histoires comme la mienne, ou pire, notamment pour les femmes en surpoids enceinte, très souvent, d’ailleurs, maintenant que la maternité me traverse l’esprit, je ne sais pas comment avoir confiance aux corps médical et je m’en remettrais encore et toujours à Céline pour les recommandations.

Quand le chirurgien du genou il y a 3 jours m’a demandé pourquoi je venais d’Aubervilliers, chez lui et pourquoi j’étais envoyée par une médecin du Véme, je lui ai répondu « Elle m’a sauvée la vie, je n’ai confiance qu’en elle. »

Cela peut paraître démesuré, mais c’est la vérité. J’ai peur d’aller chez le médecin, je déteste ça, je repousse en permanence et quand elle est absente et que j’ai une urgence, j’ai toujours une hantise qui la plupart du temps se réalise.

J’ai beau venir pour un rhum, ou pour renouveler ma pilule, chaque médecin me demande inlassablement « Combien vous pesez, est-ce que vous avez pensé à perdre du poids et faire un régime? » comme si j’étais bigleuse.

Je réponds inlassablement «  Je ne sais pas précisément combien je pèse, je ne me suis pas pesée depuis 2012, je refuse de rentrer dans la spirale des régimes qui m’ont fait grossir durant mon adolescence, je me fie à mes vêtements, je suis stabilisée depuis des années, et mon bilan sanguin est parfait. » 

A chaque fois, je ressors malgré tout honteuse, comme si j’avais fait quelque chose de mal, comme si je dégoutais le corps médical, alors que mon corps, j’en prends le plus soin possible, je suis plutôt une hyper-active, je mange sainement et j’avais même repris le sport avant mon accident, je milite pour que les femmes s’épanouissent, et leurs comportements déshumanisés avec nos corps gras m’insultent et insultent d’autres femmes. Je pense à des connaissances qui ont déjà perdu beaucoup de poids et pourrait recevoir ce genre de réflexion destructrice.

Aucun des médecins pris au hasard des pages jaunes que j’ai consulté ne m’a demandé « ma courbe de poids, mon parcours, mon état de santé général, moral, hormonal… »

Je sais que ce post ne va pas changer le monde, mais témoigner est devenu quelque chose d’important pour moi.

La plupart de mes amis et fréquentations sont minces et n’ont pas idée de ce que l’on peut vivre quand on est pas dans les clous de la beauté standard, et là je ne parle pas de trouver un jean à sa taille chez Zara, je parle de l’appréhension de consulter un simple généraliste, et les problèmes grave que cela peut entrainer si on ne détecte pas une maladie, car on repousse l’échéance. On souhaiterait que notre gras ne soit pas une énième fois au centre de la discussion quand on est là pour une sinusite ou une grippe.

J’ai lu le témoignage de filles qui appellent systématiquement SOS médecin car pris par le temps ils n’en ont pas pour vous juger.

Je ne sais pas comment terminer ce post, je ne pensais pas aborder ce sujet mais il m’est venu naturellement et j’ai laissé les mots couler.

N’hésitez pas à témoigner à votre tour et à partager cet article si vous pensez qu’il pourra instruire votre entourage. <3

Je vous souhaite de trouver des professionnels de santé en qui vous aurez confiance!

 

PS: Hier, nous avons testé la lumière naturelle de la maison et je vous ai donc réalisé une petite série de photo un peu cocooning. J’imagine que le texte et les photos vont vous paraître paradoxale, et pourtant, je suis à la fois cette fille qui a peur des médecins et qui posent en culotte la fenêtre ouverte dans son salon.

 

IMG_5095web IMG_5085web IMG_5108web IMG_5035web IMG_5043web IMG_5086web IMG_5054web IMG_5149 IMG_5157IMG_5135

 

IMG_5145 IMG_5144 IMG_5138 IMG_5135

 

Je porte : Un gilet et une culotte (old) H&M, des chaussettes rouge Monoprix, et un soutiens Gorge Playtex

Autours de moi: Canapé Jaune d’amour : Maison du Monde – Bol et plateau avec des bananes: H&M Home – Téléphone: Samsung Galaxy S7 edge fraichement reçu – Série sur Netflix: Au Fil des Jours ( dont je vous parle bientôt!)  Rouge à Lèvre: Melted Matte de chez Too Faced 

Bavardage!,French Curves

WHO’S NEXT #GIRLSQUAD !

whosnext premiere classe wsn17 florieberger
Ce week-end, grace au French Curves, nous avons été invitée au Who’s Next pour représenter la mode grande taille au sein du célèbre salon qui se tient deux fois par ans, et rassemblent des créateurs et marques de tout horizons!
Nous étions au corner #GIRLSQUAD et nous avons réalisé un challenge en direct sur les réseaux sociaux, sur le thème Matchy-Matchy.

Ma binôme, Carine dite Labeautésurlapeau m’a épaulée au sens propre du terme, car je suis blessée au genou depuis plusieurs jours ( luxation de la rotule = béquilles, attèle, anti-douleurs, bref cestlafête) mais je ne me voyais pas louper cette opportunité dingue de montrer la pluralité dans la mode, ni l’occasion de revoir une partie de la team French Curves, chapeautée par Gaelle Prudencio qui a co-manoeuvré le chantier de cet évent!

Avec Carine, nous avons opté pour un total look Laura Begot,  comme de vraies jumelles, et ce qui est amusant, c’est qu’avec nos morphos et styles différents, les mêmes pièces ne donnent pas du tout la même chose!

La marque s’est lancée en Novembre 2016, et est basée à Lyon, c’est du Made in France, les matières sont incroyable, de prime abord on pense à du néoprene, mais c’est une matière nouvelle dont la technologie est développée en France , et qui est extrêmement chaude. Je suis repartie avec le sweat que je porte sur les photos, et il est sans doute le plus chaud que j’ai de cet aspect, on est sur de la mode grande taille, oui, mais de la mode surtout, du créateur, du luxe, et nous avons eu le plaisir de les rencontrer sur leur stand.

Portrait photo

Portrait photo

La créatrice Laura Begot, jeune marque Française !
IMG_4809

IMG_4817

IMG_4818

IMG_4816

IMG_4813

whosnext premiere classe wsn17 florieberger

Photographie mode

whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger
whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger

whosnext premiere classe wsn17 florieberger

Photographie mode

whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger
whosnext premiere classe wsn17 florieberger whosnext premiere classe wsn17 florieberger

Les supers-cools photos de Florie Berger, avec ma Carine, et je peux dire que je suis assez difficile quand il s’agit de photos!

16196764_10158193151990118_467549180_o
La team du dimanche! 

FC210117-2

La team du samedi

Best Of des French Curvettes!

IMG_4785 IMG_4796
IMG_4860web IMG_4791 IMG_4788

IMG_4783
IMG_4776

Aurélie et Claire des blogs Ciao Bella et Ô Temps pour Soi, le Blog


J’ai fait quelques portraits de ma jolie Carine, maquillée par Bernadette qui a sublimée quelques French Curvettes!
IMG_4846web IMG_4859web IMG_4854web


Photos: Rachel Saddedine www.rachelsaddedine.com

Photos en duo studio avec Carine: Florie Berger

Nous portons:

http://www.laurabegot.com

Code promo – 10 % sur vos achats sur le site Laura Begot: RACHELXLAU


 La vidéo d’une des French Curves sur les coulisses de l’événement, Kamada <3

La liste des filles du samedi:
Les Curvettes présentent le dimanche 21/01 :
Bavardage!,Lamodelamodelamode!,Quand je suis modèle

Renouveler mon book de modèle plus size: in progress!

img_3761web

Fin Novembre, j’assistais à une présentation de Studio Untold, la gamme « jeune » de Ulla Popken, au sein de l’équipe de 46 et Plus. J’aurais l’occasion de vous reparler prochainement de cette marque sur le blog, j’y ai trouvé une très belle veste en jean que je prendrais soin de shooter.

Ils m’ont depuis consacré l‘article suivant, où j’ai glissé une des photos réalisées pour mon book. 🙂

Comme je vous le disais précédemment, l’un de mes derniers shootings pour une mannequin Plus Size m’a donné envie de réaliser un nouveau book à présenter à des agences anglaise.

Ces derniers mois, mes cheveux ont (enfin) poussés, j’ai retravaillé ma couleur sur un roux plus flamboyant, et rien que ça, ça nécessite de faire une mise à jour conséquente de mon portfolio.

Je pense faire appel à d’autres photographes, mais l’étant moi-même, j’ai amorcé ce changement avec l’aide de l’amoureux, en drivant à fond le shoot, en choisissant la lumière, réalisant l’editing, et en réalisant moi-même la post-production.

Photo mode

Photo mode

img_3818web img_3822web
img_3633web

dypt1

Chemise Asos Curve + Jean Mom Asos Curve + Chaussure Asos

dypt2

Soutiens-Gorge: Castaluna + Culotte H&M     Top col roulé: Camaieu Jupe: Miss Guided + Chaussures H&M

img_3746web img_3761webRobe noir MissGuided <3

img_3771web

Manteau Castaluna <3

img_3799web img_3848web

No

Nous avons fini ce shooting studio par une photo de nous deux, l’Amoureux et moi, on dit merci au retardateur. Je l’aime beaucoup cette image, je pense qu’elle représente bien ce que nous sommes l’un avec l’autre, et à ce moment là nous n’avions pas encore entamé les recherches d’appartement.

J’ai un peu tardé à poster ces images, et je suis en ce moment dans notre nouvelle vie-nouvelle maison, en mode peinture-déco-et compagnie! La vie change à une vitesse folle…:-)

Belle soirée à vous!

 

Rachel

Bavardage!,Prose

Indigestion Post Fête de Famille

34153ad50205e1f68f73af597899db0a

Alors que j’étais fière comme un paon de me taper un aller-retour en bus, Paris-Province / Province-Paris pour 30 balles, avec des prises et le Wi-fi, j’ai découvert que ma giga bonne idée s’était faite la malle puisque j’avais en réalité pris des billets Province-Paris / Paris-Province. Dernier fail de 2016?

De Bercy, ai donc vagabondé , trainant une valise, trop lourde pour le temps imparti à ce voyage très court, ne sais toujours pas choisir entre une combi, un jean et une robe pull, jusqu’à Gare du Nord, où ai vu s’exploser un colis suspect, devant la foule en délire, le délire, ça j’invente, ai d’ailleurs trouvé les gens plutôt patients pour un 23 décembre en heure de pointe, ai fait semblant de ne pas entendre les « Hey Mad’moiselle » en pretextant un « Sorry i’m late » avec un accent coupé au couteau, la rousseur aidant je passe pour une étrangère assez facilement.

Suis finalement entrée dans un Starbuck, ai commandé un « Café Latté Grande Caramel avec un donutsauchocolat s’ilvousplait », ai exigé de récupérer le Donuts qui manquait à ma commande, la dame m’a engueulé, m’a questionné, fatiguée et vexée, je lui ai dit de le garder, j’avais envie d’être vulgaire mais me suis abstenue. Elle a envoyé l’une des serveuses me courir après pour me l’offrir, elle a insisté, ai enfourné le dit-Donuts qui ne me disait plus rien dans mon sac à dos.

Ai trouvé une table avec une place libre près d’un jeune couple dont le mec lisait une revue dans laquelle j’ai découvert qu’une de mes photos de Nadia Roz était publiée.

La mine déconfite, et sans doute un peu rouge, le couple m’a demandé si ça allait. Ai répondu un lasse « Rude journée, mais c’est rigolo cette photo c’est moi qui l’ai faite », ai récupéré ainsi les félicitations, non pas du conseil de classe, mais du jeune couple en question, ai appelé La Belle-mère pour expliquer mes péripéties et annoncer ma nouvelle heure d’arrivé, ai retraversé la Gare du Nord en direction des trains grande ligne, n’ai pas trouvé de S.D.F. à qui filer le Donut’s, qui après vérification sur le ticket de caisse, n’avait effectivement pas été comptabilisé dans ma commande, ai finalement posé mon cul pour 66 balles, entre deux rames en compagnie de nombreux rescapé de la Sncf dont une quinquas qui chantait à haute voix, ai enfoncé mes écouteurs et mis en boucle l’album d’Eux, de Céline Dion, ai regretté de ne pas avoir mis hors-ligne sur Netflix le film de Noel débile prévu pour le voyage. Ai été récupéré par Le Père et La Belle mère dans nouvelle voiture d’occasion qu’ils essaient déjà de revendre, ai chanté du Cabrel et du William Sheller pour détendre l’atmosphère-est-ce-que-j’ai-une-gueule-d’atmosphère, ai raconté dans la cuisine à mes frères aux fourneaux, les péripéties sus-cités, ai discuté de ma futur nouvelle maison et du bail signé dans l’Hôpital Américain de Neuilly parce que la mère de notre agent passait un IRM.

Puis, ai accusé réception de la remarque qui m’a irrémédiablement donné envie d’à la fois d’hurler au scandale, de faire demi-tour et prendre le premier train pour Paris, et d’utiliser à foison les mots misogynie, sexisme, et surtout patriarcat:

« Ton père trouve ta tenue indécente »

Je vais devoir faire un truc, qui selon moi est autant le problème que la solution, c’est à dire décrire ma tenue: un collant rouille opaque, un short dans les mêmes tons, des baskets, un énorme pull rose informe H&M, et un gros manteau Oversize. L’un de mes frères quant à lui m’a dit «  T’as l’air plus jeune que la dernière fois que je t’ai vu! » ce à quoi j’ai retorqué «Parce que je suis habillée comme une ado? » et il a ri. Oui pour voyager, je m’habille comme une ado.

Quand on sait que l’une des premières questions suite à une agression sexuelle est « Comment était-elle habillée? » j’ai envie de taper du poing sur la table (et ça fait mal) et de casser des choses sur le sol (et c’est dangereux)

Je pense que j’ai une vision toute particulière de la liberté des femmes, sans rentrer dans tout les détails, j’ai une psy que je paye assez cher pour ça, j’ai vécu avec une mère perverse narcissique qui m’a coupée de mon père et du reste de ma famille vers 11-12 ans. Cette « coupure » s’est éternisée jusqu’à mes 23 ans, alors même qu’elle m’avait mise à la porte à mes 18 ans (et une semaine, histoire d’être précise).

La conséquence première de cette situation familiale: je ne supporte pas l’autorité familiale quel qu’elle soit, car elle me semble tout à fait injustifiée.

Je me suis faite toute seule et je n’ai pas sombré dans la drogue, le proxénétisme, l’alcool, ou le trafic d’organe. En fait, je trouve que je m’en sors vraiment pas mal.

Je supporte très mal les traditions, je déteste Noel, je déteste l’hypocrisie autours des tablées qui ne prennent quasi-jamais des nouvelles le reste du temps, je déteste ces sujets qui fâchent, l’an dernier un de mes frères s’est pris une tollée car il disait qu’en couple, s’il le pouvait, il prendrait lui-même une contraception car il ne voyait pas pourquoi ce serait aux femmes d’avoir cette responsabilité, un de mes oncles est parti en cacahuète à cette annonce, que j’ai défendu, fier de mon frère de 18 ans, déjà si mur. Je déteste ces moments où je parle d’un voyage que j’ai fait avec mon mec et voir mon père se désintéresser de la situation immédiatement parce que sa fille est largement en âge de baiser mais qu’il n’a aucune envie de se projeter dans ça, même si ça fait 2 ans et demi que je baise le même mec et que sans un rapport sexuel je ne serais moi-même pas autours de la dite-table. Je déteste devoir cacher mes tatouages pour éviter l’apocalypse et les réflexions type « ça fait mauvais genre » , au lieu de susciter l’intérêt de leur signification toute particulière. Je déteste éviter soigneusement les détails de ma vie privé, des artistes que j’écoute, de mon projet musical, de mes copines féministe, dont certaine se déshabille sur scène, et de devoir tout border, jusqu’à l’âge de mon compagnon, qui pourrait donner une crise cardiaque à une partie de la famille, bien que l’autre moitié l’ai rencontré et trouvé super, je déteste tout ça, et je m’y plie religieusement pour éviter de voir renaître une situation qui m’a encore plus peiné toute ma vie: l’absence inconsolable et irremplaçable de cette partie de ma famille.

Avec ma psy, nous avons abordés, pas plus tard qu’en début de semaine, la question de ma profonde adaptabilité auprès des gens que j’aime (toutes personnes confondus), jusqu’à oublier mes besoins primaire, de peur d’être rejetée. C’est une prise de conscience importante tout ça.

Aujourd’hui, quand je vois le paradoxe dont ma vie est faite: une famille traditionnel et musulmane dont pourtant ma belle mère psy se forme actuellement à la sexothérapie, versus mes projets artistiques autours du body positivisme, de la sexualité libre, l’idée de poser nue pour s’accepter, mes positions féministes, ouverte, que je résume en « humaniste », en gros ce qui fait de moi une bobo de presque 30 ans totalement ou presque parisienne et influencée par le milieu underground dans lequel elle évolue, je me retrouve à m’interroger sur une chose qui me semble invraisemblable et injuste:

Pourquoi doit-on, tout au plus, être, disons 12% de notre personnalité profonde, lorsque l’on souhaite être accepté au sein de sa famille?

Illustration: Margaux Motin (qui représente sans doute la vision indécente que j’ai provoqué dans mes baskets)

Ps: je remercie Constance et mon mec de m’avoir convaincu de publier cet article. <3

Bavardage!

Bilan 2016: Et si je cherchais justement un peu plus de confort?

img_4687web1

Tout le monde parle toujours de sortir de sa « zone de confort » et sur un groupe Facebook de filles très cool que je fréquente, l’une d’entre elle a parlé de sortir de sa zone de confort pour l’année 2017, alors que justement, je m’évertue depuis plusieurs mois à trouver ma zone de confort.

Ma vie a toujours été très compliqué, d’un point de vue logistique et pratique, et j’ai énormément dû m’adapter à mon environnement, à défaut de pouvoir adapter mon environnement à mes besoins.

Enfant, ce n’est pas moins de 6 écoles que j’ai fréquenté entre la maternelle et l’entrée au collège, avec son lot de déménagement, de rupture, de nouveaux camarades, de profs, de méthodes de travail.

Comme tout n’est pas négatif dans les expériences que l’on vit, je pense pouvoir dire que ça a crée en moi, une facilité d’adaptation, une écoute particulière auprès des gens, une sociabilité hors paire. J’ai connu des environnements sociaux si différents, entre vivre en HLM et fréquenter des ZEP, et dans des villes plus bourgeoise en école privé catholique, j’ai fait le grand écart.

Je sais aujourd’hui que la mixité et la diversité me procure une véritable bouffée d’oxygène.

Le paradoxe, c’est que j’ai longtemps eu du mal à connaître la limite entre s’adapter et se nier.

Faire en sorte que l’autre soit bien, soit à l’aise avec moi, soit en confiance, ai envie de rester, a été trop longtemps ma priorité, délaissant ainsi mon propre besoin, persuadée que mon bonheur, c’est voir l’autre heureux.

Je reviens à cette histoire de zone de confort, je trouve important de se remettre en question, se lancer des défis, se challenger est un beau moteur pour aller plus loin et vivre de belles expériences.

Mais peut-on vraiment passer sa vie à chercher ses limites, sans avoir un point de chute agréable et cocooning dans lequel se rassurer?

J’ai l’impression d’avoir passer mes dix dernières années à faire une fuite en avant.

Toujours plus: Plus créatifs, plus de voyage, plus de défis personnel, plus de relation: amicale et amoureuse, plus de choses qui font vibrer, de plus en plus fort, et pourquoi?

Parce qu’ainsi, le présent n’existerait pas, il s’agirait plutôt d’un présent en action vers le futur proche. Proche, car le futur aussi ca fait peur, faut pas déconner. Des projets à court terme, pour en voir toujours le début. L’action pour éviter de se mettre à penser au présent.

Mon métier est compliqué, intransigeant, il demande beaucoup de volonté, du courage, oui, n’ayons pas peur des mots, et il ne laisse pas la place pour la routine. C’est une successions d’émotions fortes, positives et négatives, qui donnent le sentiment…d’être vivant?

Pendant longtemps j’étais incapable de prendre une place de concert 6 mois à l’avance, ça m’angoissait « Je ne sais pas où je serais, ce que je ferais, et avec qui! » et cela a enfin changé quand j’ai rencontré l’Amoureux.

Cette année 2016 a été compliqué émotionnellement et complètement paradoxale. J’ai amorcé le changement en moi dans mes actions intimes, dans mes pensées et mes activités: m’inscrire à la salle de sport, chercher à créer des rituels,  projeter des voyages à long terme, avoir envie d’une vie à deux, peut être même un jour d’une famille, et à la fois, il fallait terminer une situation inconfortable et accepter les conséquences de tout ça.

Longtemps j’ai pris les rituels pour une routine. Et la routine pour la mort de la spontanéité.

Maintenant, je sais que les rituels sont positifs, et rassurant, et surtout, que j’en ai besoin.

Mi-Janvier, nous emménageons avec l’amoureux dans une belle maison, et je dois dire que pour une fois j’ai très hâte d’être dans le futur. Un futur choisi, ensemble, douillet, confortable et rassurant.

Une maison dans laquelle nous avons coché toutes les cases du lieu idéal pour un confort en commun, et j’ai hâte de vous en parler plus longuement dans un article avec mes moodboards Pinterest!

Je ne sais pas si cette année je serais capable de faire un bilan résumé en 1 phrase car pour moi cette année a été une année de transition, j’ai eu l’impression de ne rien maitriser, de me laisser faire, puis de me relever, sans cesse, d’être au delà de mes limites, et aujourd’hui j’ai absolument besoin de paix pour remettre en action toutes les frustrations artistiques que j’ai enfoui en moi!

Je veux retrouver de l’enthousiasme, et cesser d’avoir peur du lendemain, après tout, je suis encore là professionellement alors que chaque année, j’ai eu peur que ce soit la dernière. Si j’ai envie d’autres choses, je peux m’en donner les moyens, je veux accorder ma confiance au futur, lui donner le bénéfice du doute tout au moins.

 

Et vous? Qu’avez-vous retenu de votre année 2016?

Quels conseils auriez-vous à vous donner pour être plus heureux? 🙂

 

Je vous souhaite beaucoup d’amour, de fou-rire, de plaisir, du travail, de la créativité, de la tendresse,et la santé!

 

img_4673web img_4677web img_4691web img_4703web img_4694web img_4706web img_4664web img_4707web img_4687web1

 


Look décontracté parce que ça caille de ouf sa mère:  Une robe Asos + Un manteau Castaluna + Des baskets Castaluna + Un bonnet H&M + Un sac Camaieu

Make-Up: Palette Chanel pour les yeux + Mascara Kiko + Lipstick Sephora « no transfert »+ Fond de teint Bénéfit Oxygen Wow + Palette Ultra Contour de chez Revolution (contouring+illuminateur)

Bons Plans

5 choses que j’ai aimée #1

painpain-2-00127

J’inaugure cette nouvelle catégorie, 5 choses que j’ai aimé… Je voulais attendre 2017, mais en fait-bah-non. A quoi bon remettre à demain?

 

#1 SE FAIRE UNE TOILE

058982

Hier soir, je suis allée au cinéma avec mon amie Carole, et nous avons choisi de voir Cigarette et Chocolat Chaud.

L’histoire d’un père qui élève seul ses deux filles depuis le décès de sa femme, une jeune femme engagée qu’il avait rencontré dans la foule d’une manifestation. L’Etat vient se mêler à leur vie quand Denis, joué par Gustave Kervern, qui récupère un peu trop souvent l’une de ses filles au commissariat. Afin d’éviter de se faire retirer la garde, il s’engage à suivre une formation auprès de Séverine ( Camille Cottin, loin d’être une connasse ) pour « devenir un bon parent ».

Le pitch, certes, mais ce qui est formidable dans ce film, c’est la puissance du jeux des acteurs. L’univers est teinté de référence à Bowie, au rock, et quelques éléments visuels fantaisiste viennent rafraichir l’ensemble, mais j’ai été bouleversée par la prestation des deux filles. Fanie Zanini, la plus jeune, et porté par Héloise Dugas, qui joue à la perfection une adolescente avec des tocs et atteinte du syndrome Gilles de la Tourette.

A voir absolument!

 

#2 GOURMANDISE

painpain-2-00127

 

En nous baladant du cotés de Montmartre avec l’amoureux, et après avoir déjeuner dans un bistrot, nous étions à la recherche d’une pâtisserie pour finir sur « du sucré », c’est Chez Pain Pain  que mes yeux se sont arrêtés, la devanture est un charmant mélange de moderne et d’un Paris rétro avec le cuivre qui s’allie au bleu Roi. Les pâtisseries, sont elles aussi très colorées, du jaune pour un Opéra Yuzu: si on est pas un gourmand, on appréciera au moins l’effort de présentation de cet endroit charmant! Elu meilleur baguette de Paris en 2012, je pense que leurs sandwichs valent le coup!

Pain Pain- 88, rue des Martyrs – 75018 Paris

 

#3 Apprendre! 

« Jubjoter:  Emerger d’un rêve sans savoir la fin, et tenter d’y retourner pour connaître la suite »

Je jubjote souvent, et vous?

#4 En prendre plein la vue

capture-decran-2016-12-30-a-12-53-26

J’ai été invitée par mon amie Hélène à voir le spectacle de chez Gruss, Quintessence.

J’avais peur d’être mal à l’aise par les chevaux car je refuse désormais d’aller au cirque ou au Zoo, mais Gruss est un amoureux des bêtes qu’il n’envoi jamais à l’abattoir et dont il s’occupe dans son domaine jusqu’à la fin de leur vie.

Le spectacle Quintessence est un savant mélange d’acrobate, grace à la très talentuese troupe des Farfadets, c’est ce qui m’a le plus plu d’ailleurs: des danses incroyable, de l’eau, du feu, de la farine… une chanteuse avec beaucoup de personnalité, un véritable orchestre qui joue en live, Mr Gruss qui drive ses chevaux comme personne, du jonglage, des petits chiots trop chou qui font du saute-mouton… Bref, c’était bien!

 

#5 Signer notre bail

Sur ce coup là, vous aller avoir du mal à vivre dans ma maison à ma place, mais ça devait faire parti des « 5 trucs que j’ai aimé », d’autant que tout ça nous a pris la plupart de notre temps libre en Décembre, et que j’étais un peu limitée pour ce premier #5trucsquejaiaimé

J’espère que ce nouveau type d’article vous a plu, et n’hésitez pas à me donner des idées de choses à voir, à découvrir, à Paris ou ailleurs, c’est l’occasion de partager! 🙂

 

 

 

French Curves,Lamodelamodelamode!,Mes Looks

Soleil de Minuit

img_4532web

Bonjour les copines ( et les quelques copains qui passent par ici!)

On se retrouve aujourd’hui pour le dernier défis French Curves de cette année 2016: Métallisé!

Comme vous avez pu le constater, à moins que vous ne viviez dans une yourte, le soleil se couche très vite ces dernières semaines. J’ai été un peu surprise par la nuit pour ce shoot. Finalement, je trouve que le trench se mêle assez bien avec l’ambiance urbaine de nuit.

J’avais deux options pour ce shoot, mais le temps étant vraiment très très froid, j’ai troqué ma mini robe de soirée contre ce trench métalisé de chez Elvi.co.uk que j’ai shoppé à l’automne, et que j’aime d’amour! ( je trouverais un autre moment pour vous présenter la mini-robe sexy ceci dit!)

Il est un peu onéreux, mais les pièces Elvi sont particulièrement bien coupé et originale, la matière est agréable, les reflets sont sublime, dès que je le porte j’en ai des compliments, et on est sur une gamme supérieur à du Asos & co. Bien sur, j’avais profité d’un bon plan soufflé par ma copine Patty, une double promotion: – 30% sur le site d’Elvi, et -20% sur une première commande, de quoi réduire considérablement cette pièce qui donne une allure folle !

Je vous laisse en musique et en photo avec ce titre d’Etienne Daho- Soleil de Minuit– qui m’a fait penser à Lescop lorsque je l’ai entendu, Lescop qui lui même me fait penser à Etienne Daho #leserpent #laqueue #tuvoisoùjeveuxenvenir

Bref, j’adore!

 

img_4524web img_4527web
img_4530web

img_4538webimg_4531web

img_4533web2

img_4532web
img_4557web

img_4548web

 

 

JE PORTE:

Un jean Asos Curve + Un Sweat Love is the New Black Asos (old) + Boots Vernis Asos + Trench Métallisé Elvi

On s’approche grandement des fêtes, avez-vous prévu de porter une pièce métallisée à l’un des réveillons?

 

Qest-ce que vous avez prévu de faire pour célèbrer le passage à l’année 2017? Des changements?

Pour ma part nous sommes en pleine recherche d’appartement pour emménager avec l’amoureux, j’ai hâte d’entamer ce nouveau chapitre de ma vie!

 

Le look des copines!


French Curves

gaelleprudencio

Ninaah Bulles

La Sama

Les Carnets d'alice

La Fabrique …clectique

BarnaB

Curvy Mood

big or not

Anais Penelope

 curve&trend

Matoushi

Elvi

letilor


a bit of jess

Rachel Saddedine

B

sunny angelita

Miss frenchy xxl

miss flo

armeedecourbes

nounzilicious

Brussels FAtshion

Grilsnnante

petit four et talongs haut

curves cupcakes et stilettos

hellokyoto

BÈa

Anna Sabbah






misskittenheel